Nouméa finance la recherche sur les requins

mairie nouméa
Plage de L'Anse Vata
Les élus ont adopté une quarantaine de délibérations, jeudi soir. Un partenariat sera conduit avec l’IRD pour mieux connaître les requins du littoral nouméen. Et des travaux d’assainissement seront menés vers l’Anse-Vata pour améliorer la qualité de l’eau de mer.
La biologie et l’écologie des requins-tigres et des requins-bouledogue: voilà sur quoi porte l'étude programmée par l'IRD, l'Institut de recherche pour le développement, en partenariat avec la Nouvelle-Calédonie, le port autonome et la province Sud. Jeudi soir, le conseil municipal de Nouméa a accepté d'y participer à hauteur de 11,6 millions CFP. 
 

Dès la fin de l'année

Etalée sur quatre ans, cette étude commencera dès la fin de l’année, avec les premiers marquages. Elle intervient dix mois après un accident survenu à Nouville: en janvier, un chasseur sous-marin était mordu par un squale dans un petit tirant d'eau. «C'est vraiment vérifier quelle est l'abondance des grands requins qui, potentiellement, pourraient être dangereux, précise Philippe Jusiak, le secrétaire général adjoint chargé du pôle aménagement. Est-ce qu'ils sont vraiment sédentarisés? Et s'ils le sont, les marquer, pouvoir les suivre et les écarter.» 
 

450 millions

Vers des eaux de baignade plus sûres, donc, mais aussi de meilleure qualité. C’est en tout cas l'objectif de la mairie. Dans le secteur du lycée Blaise-Pascal, des travaux d’assainissement d’un montant de 450 millions de francs doivent commencer au deuxième trimestre 2019, et durer dix-neuf mois. Ils visent à séparer les eaux usées des eaux de pluie, et à éviter ainsi les pollutions de l’Anse-Vata après les fortes pluies. «Il y a des alertes régulières en termes de qualité de l'eau, liées à des événement pluvieux, développe Philippe Jusiak. A partir du moment où on sépare la partie eaux usées - que l'on amène à la station d'épuration - de la partie eaux pluviales, on limite fortement ce type de risque.» 
 

Les rues

Axes concernés: la rue Blaise-Pascal, la servitude longeant la maternelle des Lys et la Communauté du Pacifique, ainsi que la traversée de la promenade Roger-Laroque.  
 

Autres décisions

♦ Délinquance
La ville s’est portée volontaire pour recevoir des personnes condamnées à des TIG («travaux d'intérêt général») ou des TNR («travaux non rémunérés»). Un agent municipal est chargé de coordonner les mesures pénales réparties dans tous les services, notamment la brigade anti-tags. Une convention de partenariat doit être conclue avec le Spip, le Service pénitentiaire d’insertion et de probation.

♦ Caméras
Une nouvelle tranche est prévue pour renforcer la vidéosurveillance à Nouméa, à travers quinze à vingt caméras supplémentaires.

♦ Eau potable
A Rivière-Salée, la conduite principale, qui provient du barrage de Dumbéa, a été posée en... 1972. Principale alimentation de la ville et de la SLN en eau, elle a près d'un demi-siècle. Située sous l’emprise de l’ancienne voie ferrée, elle a subi plusieurs casses. Nouméa va donc renouveler un tronçon d'environ mille mètres le long de la mangrove. Les travaux pourraient commencer au second semestre 2019, pour une durée d’environ seize mois.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live