Municipales : première réunion publique à Nouméa pour l'Éveil Océanien

politique nouméa
Meeting municipales Eveil Océanien
©NC1ere
Veylma Falaeo, tête de liste du parti l’Éveil Océanien sur Nouméa tenait ce samedi sa première réunion publique au foyer wallisien et futunien de Magenta. L’occasion de découvrir les colistiers qui l’accompagnent. 
Elle a souhaité marquer son attachement à l’identité océanienne. Veylma Falaeo a choisi le foyer wallisien et futunien de Magenta pour son premier meeting de campagne. Au premier rang du public, ce sont les coutumiers qui ont répondu à l’appel. À 37 ans, l’élue de la Province Sud et du Congrès, où elle préside la commission de travail et de formation, présente une équipe résolument jeune autour d’elle, qui compte dans ses rangs juristes, comptables et acteurs sociaux.
 

Pluralisme


« C’est une équipe dynamique, chacun à son secteur professionnel. C’est un pluralisme qui fait notre richesse au niveau des échanges que nous avons », assure la candidate de l'Éveil Océanien à Nouméa. Une liste d’ouverture avec un homme du Nord descendu dans le sud, Christian Grochain, spécialisé dans la protection de l’enfance. À ses côtés également, la Vanuataise Jessica Kalsakau, tournée vers la finance et la comptabilité, mais aussi les juristes Aline Vulan et Mikaele Mataïla. 

Taimani Manufekai apporte quant à elle son expérience de conseillère en insertion professionnelle aux côtés de la métropolitaine Léa Goncalves, qui a œuvré dans la formation professionnelle et continue. Une équipe pluridisciplinaire qui entend « retisser les liens culturels et familiaux à Nouméa et rééquilibrer les quartiers » explique la candidate. « Notre programme s’axe sur ces mesures-là. Essayer d’identifier sur la cartographie de Nouméa, les besoins des gens et leur proposer des choses concrètes par exemple, au niveau infrastructures sportives ou culturelles ». 
 

Communautés


Un discours qui trouve écho dans les autres communautés du pays et qui a séduit Véronique Gopoea, travailleuse sociale à l'association Aubertin. « Je m’occupe des jeunes du quartier et il y’a des choses que j’aimerai mettre en place mais j’ai des difficultés parce que l’on ne m’aide pas. Voilà pourquoi j’ai décidé de les rejoindre. Leurs projets de sociétés sont bien pensés », témoigne-t-elle. 

La campagne des municipales se poursuit dès samedi prochain, au cœur du quartier de Rivière Salée, qui a vu grandir la candidate de l'Éveil Océanien. 

Le reportage de Martin Charmasson et Kaio Tui :
©nouvellecaledonie

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live