nouvelle calédonie
info locale

Le wing foil, nouveau favori dans le lagon calédonien

sport nouméa
wing foil
©Laura Schintu
Vous avez sûrement déjà aperçu dans la baie de l'Anse-Vata, ces drôles de cerfs-volants sur l'eau. Apparu pour la première fois en 2015, le wing foil a désormais sa place dans le lagon calédonien.
 
Pas de lignes à dérouler, ou de planche à gréer, le nouveau jouet des adeptes de sports nautiques s'appelle le wing foil.

" Le wing foil c'est une planche, le foil et une petite aile qu'on tient dans les mains. Cette petite aile va nous permettre avec le moindre vent de décoller au-dessus de l'eau et d'utiliser n'importe quelle vague pour pouvoir surfer, c'est un jouet qui nous permet d'ouvrir un terrain de jeu incroyable" raconte Benjamin Tillier, ancien véliplanchiste professionnel.

Cette aile, qui ressemble à un petit deltaplane a été commercialisée pour la première fois en août 2019, et de nombreux calédoniens l’ont déjà adoptée. 


Accessible aux débutants


À l’apprentissage, le wing foil serait plus facile que ses deux grands frères, le windsurf et le kitesurf.  "L'avantage du wing foil par rapport à la planche à voile ou au kite, c'est qu'on n'a pas besoin d'avoir forcément d'énormes notions de vent, de voile ou de glisse et du coup on peut très progressivement, sans se faire peur, faire des premiers essais, tomber, revenir en marchant. Ça a un côté très sécurisant" précise Benjamin Tillier.

Sécurisant donc et polyvalent, puisqu’il se pratique dans des vents de 10 à 30 nœuds. Le prix est quant a lui un peu moins attrayant, surtout pour les petits budgets. Si l'aile coûte moins cher que celle de la planche à voile ou du kite surf, il faut tout de même compter près de 400 000 francs pour la panoplie complète. 

Le reportage de Judith Rostain et Laura Schintu. 
©nouvellecaledonie

 
Publicité