A Païta, des habitants d'Ondémia inquiets face aux inondations à répétition

logement païta
Des locataires d'Ondémia la plaine, à Païta, réunis en collectif face aux inondations à répétition
Alors qu'une proposition de relogement a été formulée par la Sem agglo, une partie des locataires d'Ondémia la plaine ne veulent pas déménager. ©Claude Lindor / NC la 1ère
La vigilance jaune fortes pluies émise, vendredi 15 avril, sur l'ensemble de la Nouvelle-Calédonie n'a pas arrangé les choses, à Paita. Plusieurs riverains d'Ondémia la plaine dénoncent l’inertie des autorités face aux problèmes d’inondations. Victimes de dégâts, ils craignent pour leur sécurité.

Jean-Jacques Shigetomi va à la rencontre de ses voisins. Ensemble, ils ont formé un collectif de locataires du lotissement Ondémia la plaine, pour dénoncer l'inertie des autorités locales, face aux problèmes d'inondations qu'ils subissent, depuis des années.

"L'eau venait jusqu'à cette hauteur-là", raconte Jean-Jacques Shigetomi, devenu porte-parole du collectif des locataires, qui désigne une structure où sont regroupés les compteurs électriques de plusieurs logements. "Tous les compteurs était déjà dans l'eau, c'est à risques et périls".

Dans l'eau jusque dans une habitation

Jean-Jacques décrit les dégâts des dépressions tropicales successives, qui sont survenues, depuis le début d'année dernière. Des vidéos amateurs étayent ses propos. A chaque pluie, les riverains craignent la montée d'un creek. "Toute l'eau, avec la pression, vient et refoule vers chez mes voisins. Regardez la hauteur! Quand l'eau passe, elle passe carrément sous la maison et rentre jusque dans la maison", poursuit-il.

Ce cours d'eau se trouve à quelques mètres d'une station d'épuration, ce qui inquiète encore davantage les riverains. Récemment, leur bailleur social a proposé de les reloger. "Pourquoi le faire alors que nous sommes bien. Dans le quartier, nous sommes en sécurité. Le seul problème, c'est l'eau. J'ai fait une proposition par rapport au cahier des revendications, et même bien avant. Il s'agit juste de refaire le radier", fait valoir Jean-Jacques Shigetomi.

Une compétence de la Nouvelle-Calédonie

Les propositions du collectif ont été remises au bailleur social, la Sem agglo. Les deux partis se sont rencontrés, il y a quelques jours, mais n'arrivent pas à trouver de compromis. Il y a eu des propositions de relogement, mais peu dans le secteur de Païta. "On a fait un courrier en proposant de reloger ceux qui ne se sentent pas en sécurité. La problématique des cours d'eau et des inondations relève de la Nouvelle-Calédonie", explique Maud Peirano, directrice générale adjointe de la Sem agglo.

Il faudrait qu'on fasse des études, peut-être curer, mais en tout cas ce n'est pas de notre compétence pour résoudre le problème.

Il faudrait qu'on fasse des études, peut-être curer, mais en tout cas ce n'est pas de notre compétence pour résoudre le problème.

Le bailleur social reconnaît son impuissance face aux problématiques des inondations, dévolues, selon lui, aux institutions du pays.

Retouvez, ci-dessous, le reportage de Mirna Kilama  et Claude Lindor :

©nouvellecaledonie