nouvelle calédonie
info locale

La ferme solaire de Kotabore a été inaugurée

énergie païta
Vue de drone de la ferme photovoltaïque Kota Bore
La ferme photovoltaïque vue du ciel. ©Alizés Energie
L'électricité issue des fermes photovoltaïques s'avère une énergie qui a la côte, en Nouvelle-Calédonie, où environ 20 % de la consommation publique vient de l'énergie solaire. Jeudi encore, la première phase du projet Kotabore était inaugurée à Païta, sur du foncier coutumier.
Elle est née d’un partenariat entre le clan Kambwa Wetcho et la société Alizés Energie : la première phase de la ferme de Kotabore a été inaugurée jeudi matin, à Païta Nord, sur du terrain de statut coutumier. Sur près de quatre hectares, 9 900 panneaux solaires sont installés, comme l'annonçait ce reportage d'avril 2019 : 

On voulait montrer aux gens du Sud et à tout le pays qu’on peut développer ce genre de projet sur des terres coutumières.
- James Païta, mandataire du GDPL Kambwa Wetcho

 
Ferme photovoltaïque de Kotabore
©NC la 1ere
 

Déjà une trentaine

Puissance totale : 3,2 mégawatts crête, avec une seconde phase prévue cette année pour atteindre 5,3 Mwc. L’objectif des coutumiers : fournir de l’électricité à environ trois mille foyers calédoniens. Un type de développement qui a séduit beaucoup de groupements de droit particulier local, aux Loyauté et sur la côte Ouest. Une trentaine de fermes photovoltaïques ont déjà vu le jour.  
 

Depuis trois-quatre, ans, le photovoltaïque a vraiment pris un essor très important. Aujourd’hui, on est à peu près à 20 % d’énergie photovoltaïque sur la distribution publique. Sur les îles Loyauté, à Lifou, on va arriver à 50%.
- Christophe Lapous, directeur général d’Alizés Energie

 
Ferme photo voltaïque sur terres coutumières à Païta, 5 septembre 2019
Durant la cérémonie d'inauguration, le 5 septembre 2019. ©NC la 1ere
 

Tarifs de distribution

Avec des tarifs de distribution très compétitifs (dix à treize francs le killowattheure), la filière se trouve en plein boom. Le gouvernement, lui, veut aller plus loin : intégrer le photovoltaïque dans le secteur métallurgique, et développer le solaire sur la côte Est. 
 

Dans les prochains jours, je présenterai au gouvernement un trente mégawatts sur terres coutumières. Ça permettra de favoriser l’aménagement du territoire. Mais développer les énergies renouvelables, c’est également s’intéresser à la mine-métallurgie.
- Christopher Gygès, membre du gouvernement en charge de l’énergie

 

Source d'emplois

Le photovoltaïque s’avère aujourd’hui une source d’emplois et d’activité. Côté environnement, le schéma de transition énergétique de la Nouvelle-Calédonie prévoit de réduire de 10 à 30 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030.

Le reportage de Dave Waheo-Hnasson et José Solia : 
©nouvellecaledonie

A retrouver dans l’émission radio Questions pays de lundi 9 septembre, consacrée à la transition énergétique 
Publicité