La mairie de Païta rachète les ruines du Tontoutel

païta
Ruines Tontoutel
©Natacha Lassauce-Cognard
Depuis 2014, le Tontoutel était à l'abandon et fermé. Il aura fallu attendre 6 ans pour que l'hôtel proche de l'aéroport de la Tontouta soit racheté aux enchères. Le nouveau propriétaire : la mairie de Païta qui l'a acquis pour 32 millions de francs CFP.
Des bâtiments détruits, des vitres cassées, le Tontoutel est entièrement délabré. Depuis sa fermeture en 2014, l’établissement a été cambriolé à plusieurs reprises.
 

« Ça tournait très bien, il y avait du monde »

Inauguré à la fin des années 70, ce lieu proche de l’aéroport de la Tontouta accueillait principalement les touristes en transit. Un peu plus tard, il s’était spécialisé dans la formation hôtelière des jeunes Calédoniens. Un site unique dans le pays.
« A l’époque, il faut reconnaître que ça tournait très bien, il y avait du monde, et puis c’était un pied-à-terre pour les gens du Nord qui devaient prendre l’avion. Même ceux de Nouméa, il y en avait qui partaient tard la nuit, ils préféraient être ici et être tout près de l’aéroport » explique Dino Sacilotto, ancien trésorier du Tontoutel. « C’est la mauvaise gestion qu’il y a eu et tout est tombé à l’eau ». 
Tontoutel années 70
Une chambre du Tontoutel à la fin des années 70 ©DR
 

Racheté en mars dernier

Le 18 mars dernier au tribunal du commerce, la mairie de Païta a acheté aux enchères le site du Tontoutel, soit un terrain de 4 hectares, pour une valeur de 32 millions de francs CFP. 
Ruines Tontoutel
©Natacha Lassauce-Cognard
 

Pompiers, police et quai d’apport volontaire

De nombreux projets sont d’ores et déjà évoqués par le premier magistrat de la commune, Willy Gatuhau
« Il s’agit pour la commune d’y réaliser un poste avancé des pompiers mais également de la police municipale, à l’horizon 2023 » explique le maire de Païta. « Viendra s’ajouter sur ce même site un quai d’apport volontaire qui est très attendu par les administrés du Nord de la commune, donc de Tontouta. C’était une manière pour moi et mon équipe de rapprocher les services municipaux de leurs administrés ».
Les travaux devraient donc débuter dans trois ans. 
Le partenariat public-privé est souhaité par la commune, reste à savoir si un autre hôtel sera construit à l’avenir sur ce site.

Un reportage de Natacha Lassauce-Cognard et Christian Favennec :
©nouvellecaledonie