Queensland Nickel : un liquidateur spécial va se pencher sur les comptes de la raffinerie

monde
QNI usine de Yabulu
©ABC Australie
Les autorités l'avaient annoncé, la justice est passée à l'action : un liquidateur spécial vient d'être nommé. Son rôle : enquêter sur les comptes de Queensland Nickel et des autres entreprises de Clive Palmer. Le magnat minier affirme se réjouir de la nouvelle.
Le gouvernement fédéral ne veut pas payer pour Clive Palmer. Les autorités ont commencé à verser une partie des indemnités de licenciement des 800 anciens employés de la raffinerie de nickel de Yabulu, qui a fermé ses portes le mois dernier. Ce sont donc, pour le moment, les contribuables qui payent les plus de 65 millions de dollars que Queensland Nickel doit à ses ex-salariés. L'entreprise doit aussi 300 millions de dollars à ses créanciers.
 

Clive Palemer doit payer

Cet argent, les autorités ont l'intention d'aller le chercher chez Clive Palmer. C'est là que le liquidateur spécial intervient : des spécialistes de l'insolvabilité de l'entreprise PPB Advisory sont chargés de déterminer s'il est possible de récupérer ces millions de dollars dans les caisses d'autres sociétés de Clive Palmer - QNI Metals et QNI Resources. Stephen Parbery est le président de PPB Advisory : « On va d'abord examiner les transactions effectuées et ce que faisaient les entreprises et ensuite, selon les résultats de notre enquête, on verra s'il est possible de lancer une action pour recouvrer les avoirs ou récupérer de l'argent de Queensland Nickel. »
 
Les anciens employés de la raffinerie de Yabulu attendent beaucoup de leur travail, comme en témoigne Joe Collicott :« Quelqu'un doit être tenu pour responsable, que ce soit Clive Palmer ou quelqu'un d'autre, et s'ils désignent un responsable, il faut qu'il paie. On me doit toujours 25% de mes indemnités et je ne recevrai rien tant qu'ils n'auront pas trouvé l'argent. »
 

QNI une tirelire pour Palmer?

Dans son rapport, l'ancien administrateur judiciaire et liquidateur FTI Consulting avait décrit Queensland Nickel comme une « tirelire ». 200 millions de dollars auraient été sortis de cette réserve pour renflouer une autre entreprise de l'empire Palmer, ou encore pour soutenir son parti politique. Et selon FTI Consulting, cet argent aurait permis à la raffinerie de tenir quelques années de plus. On l'a vu cette semaine, Clive Palmer n'est pas franchement du même avis : il lance une action en justice contre l'administrateur judiciaire John Park. 

Clive Plamer se dit  satisfait

Plus surprenant, le magnat minier accueille favorablement la nomination d'un liquidateur spécial :« C'est une bonne nouvelle, ça veut dire qu'un nouveau liquidateur va se pencher sur les faits et peut-être qu'on va enfin connaître les données réelles. On n'a rien fait d'illégal, rien de tout ça. On a d'ailleurs lancé des poursuites judiciaires contre John Park, ce type a des antécédents. »
 
Est-ce un moyen pour Clive Palmer de bloquer FTI Consulting pour gagner du temps ? Voici sa réponse :« Non, ce n'est pas vrai. Le liquidateur fédéral est disponible, je le rencontre la semaine prochaine et je suis sûr qu'on va pouvoir régler cela. »
 
En parallèle, FTI Consulting pourrait être tenu personnellement responsable de la perte supplémentaire de plus de 20 millions de dollars au cours des semaines où l'administrateur gérait la raffinerie.