Référendum : les loyalistes se félicitent de la victoire du Non, les indépendantistes restent discrets mais contestent le scrutin

référendum
61b66180cea63_sans-titre-65.jpg
Référendum 2021 : la réaction des politiques calédoniens ©NC la 1ère
Au chapitre des réactions politiques en Nouvelle-Calédonie, après cette troisième consultation, satisfaction générale chez les loyalistes, tandis que les rares indépendantistes qui s'expriment en prennent le contre-pied.

Trois grands chiffres à retenir, au lendemain du troisième référendum prévu par l'Accord de Nouméa : 96.5% de Non à l'indépendance, 3.5% de Oui mais aussi 56.1% d'abstention. Qu'inspirent-ils aux politiques calédoniens ? Réactions, sachant que la plupart des leaders indépendantistes ne souhaitent pas s'exprimer.

Roch Wamytan : "illégitime, nul et non advenu au niveau politique"

Le signataire de l’Accord de Nouméa pour le FLNKS, actuel président du Congrès, a réagi depuis Paris aux résultats de cette consultation. "C’est le référendum de M.Macron et de M.Lecornu et de leurs alliés en Nouvelle-Calédonie, ce n’est pas un référendum qui concerne le peuple kanak", a lancé notamment Roch Wamytan 

Nous ne reconnaissons pas le résultat de ce référendum parce que nous considérons que ce référendum est un référendum bidon, une mascarade.

Roch Wamytan

Son interview avec Outre-mer la 1ère : 

Sonia Backès : "la question de l’appartenance à la République ne se pose plus"

"L’Accord de Nouméa est terminé, avec une victoire du Non à l’indépendance", réagit la présidente de la province Sud, membre des Voix du Non. Avec cette formule : "Tout a été fait dans l’Accord de Nouméa pour que les indépendantistes aient l’avantage. Malgré ça, trois fois, les Calédoniens ont voté Non à l’indépendance." Pour Sonia Backès, "la question de l’appartenance à la République ne se pose plus. Ce qui va se poser, c’est la construction d’un projet de société et il nous appartient de le construire tous ensemble."

Les rêves tristes d'une indépendance au prix de la ruine, de l'exclusion et de la misère se sont brisés sur le récif de notre âme de pionniers, de notre résilience, de notre amour pour notre terre.

Sonia Backès citée par France info le 12 décembre

Sa réaction durant la soirée électorale de NC la 1ère :

Sonia Backès, Présidente de la province sud

Nicolas Metzdorf : un résultat "incontestable"

Le président de Générations NC, maire de La Foa, se félicite de la victoire du Non "avec une bonne participation de l’électorat loyaliste". Pour Nicolas Metzdorf, qui parle d’un résultat "incontestable", "on vient de terminer l’Accord de Nouméa avec une Nouvelle-Calédonie qui va rester française." 

"L’avenir s’ouvre avant nous. Mais ça va dépendre de la réaction des indépendantistes", poursuit-il. "Si on a du respect mutuel pour ce qu’on représente les uns et les autres, on va pouvoir construire le pays. Si par contre, les indépendantistes restent fermes, on va devoir être encore dans un rapport de force jusqu’au moins l’élection présidentielle et nous ne le souhaitons pas."

Sa réaction durant la soirée électorale de NC la 1ère :

Nicolas Metzdorf, Président de Générations NC

Philippe Michel : "Chronique d’un résultat attendu"

"Nous savions, compte-tenu du mot d’ordre de non-participation du FLNKS que le Non était absolument sûr et certain de l’emporter. Et nous savions que la participation serait en très nette diminution", résume le secrétaire général de Calédonie ensemble. "On vient de boucler un processus dans lequel de manière politique et juridique, le résultat est incontestable", préfère retenir Philippe Michel. "Le sujet c’est d’être capable de passer à l’après."

Sa réaction durant la soirée électorale de NC la 1ère :

Virginie Ruffenach : "Les Calédoniens étaient usés"

"C’était assez prévisible", a lancé la présidente du groupe Avenir en confiance au Congrès, alors que l'issue du vote se dessinait. "Au-delà de cette participation, je crois que les Calédoniens étaient vraiment usés de ces consultations répétitives qui n’ont pas servi à construire réellement leur avenir", a continué Virginie Ruffenach.

Sa réaction durant la soirée électorale de NC la 1ère :

Gil Brial : "On n’a pas à s’excuser de gagner"

"Il y a une petite musique qui s’installe pour savoir si elle est légitime ou pas, cette victoire. Mais on a gagné", martèle le président du MPC et membre des Voix du Non. "Et on voit que nous, on fait le plein de nos voix. Partout où nos électeurs ont pu voter librement, ils l’ont fait", assure Gil Brial.

"On perd des voix en tribu mais à partir du moment où les indépendantistes appellent à ne pas voter, ceux qui se déplacent, ça veut dire qu’ils vont voter Non, il n’y a plus de secret de l’isoloir." Et il conclut : "On n’a pas à s’excuser de gagner (…). On va devoir travailler tous ensemble mais sur cette base-là : on a gagné."

Sa réaction durant la soirée électorale de NC la 1ère :

Gil Brial " Les voix du non "

Jacques Lalié : "La victoire de l'abstention, une responsabilité"

"On a bien compris que notre mot d’ordre a été observé. Ça s’est affirmé travers ce taux de participation qui est très très très minime dans le milieu indépendantiste", retient le président de la province Îles. "Cette responsabilité, la victoire qu’a l’abstention, aujourd’hui, c’est un peu plus fort que les 47% du Oui (…)", dit même Jacques Lalié. "Il faut que les autres comprennent que si il y a des décisions demain, ce sera sur la souveraineté et l’association, le partenariat avec la France."

A Lifou au micro de Clarisse Watue : 

Jacques Lalié, Président de l'assemblée de la Province des Îles

Raphaël Mapou : "C'est un échec pour l'Etat et les Loyalistes"

Dans un communiqué envoyé ce lundi matin, Raphaël Mapou parle de "l'arrogance de l'Etat" et commente le très fort taux d'abstention qui pour lui est "une grande victoire pour le camp du oui". Enfin, il mentionne une possible contestation du référendum devant le conseil d'état. "Le Conseil d’État devra dire, si le scrutin du 12 décembre 2021 en dehors de la participation du peuple kanak est véritablement le 3ème référendum demandé prévu par l’accord de Nouméa ou si ce n’est qu’une simple consultation des citoyens français."

Sa déclaration complète à lire ici.

Thierry Santa : "Il faut se garder de tout triomphalisme excessif, car tout reste à construire."

Dans un communiqué, Thierry Santa, Président du Rassemblement-Les Républicains se félicite du résultat du scrutin mais rappelle que "les résultats ne doivent cependant pas être interprétés comme la victoire d'un camp sur un autre."

Il évoque alors une nouvelle séquence qui s'ouvre désormais et "qui devra rassembler sous les auspices de la République Française, tous ceux qui veulent construire ce nouvel avenir en commun".

La réaction de l'Éveil Océanien

Ce 14 décembre 2021, l'Éveil Océanien a partagé sa réactions face au résultat de cette consultation référendaire. Pour le groupe politique, le grand vainqueur est l'abstention : "Le grand vainqueur de ce scrutin est sans surprise l'abstention avec 56 %", peut-lire. Ils poursuivent : "Les raisons sont multiples, à commencer par l’appel à la non-participation du bloc indépendantiste qui a été totalement entendu et scrupuleusement respecté par les électeurs du Oui. La crise sanitaire ensuite, car certains Calédoniens ne se sont pas rendus aux urnes par indifférence vis-à-vis du scrutin ou par crainte du virus. "

Le "Non" en seconde place : "La médaille d'argent est pour le Non, même avec 96 %, peut-on lire sur le communiqué. Ce score pourrait retentir, à l'instar de ce qui a été dit sur les plateaux TV de dimanche, comme une victoire ferme et définitive du Non. Néanmoins cette lecture unilatérale et simplifiée pour ne pas dire simpliste des résultats, serait une erreur capitale dans la compréhension du processus inédit des Accords, mais surtout des enjeux qui en découlent."

Enfin, l'Éveil Océanien parle également d'incompréhension et s'interroge : "ce résultat a-t-il du sens ? Cette 3ème victoire du Non est- elle légitime ?"