Référendum : vers un prolongement des inscriptions dans les bureaux délocalisés

référendum nouvelle-calédonie 2020
collectif iliens
©Martine Nollet
L'Etat propose un délai supplémentaire d'une semaine pour les inscriptions dans les bureaux délocalisés en vue de la consultation du 4 octobre. Pas au-delà en raison de contraintes techniques. Le collectif des îliens qui réclame un délai plus important a une nouvelle fois manifesté à Nouméa.  
 
Une semaine de plus les inscriptions dans les bureaux décentralisés, du 31 août au 5 septembre, c’est la proposition de l’Etat à moins de deux mois de la consultation référendaire du 4 octobre prochain. Pas suffisant pour le collectif des îliens, qui est descendu une nouvelle fois dans les rues de la capitale pour réclamer davantage de temps. Cet après-midi, une centaine de personnes ont marché du Mwâ Kââ jusqu’aux grilles du Haut-commissariat pour demander la réouverture des inscriptions dans les bureaux de vote délocalisés.

Les explications de Alexandre Chaouri, membre du collectif des îliens
©nouvellecaledonie


Le Congrès et le gouvernement saisis pour avis 


De nombreux discours se sont succédés avant qu'une délégation de six personnes représentants les îles ne soit reçue au Haussariat. Face aux doléances du collectif, le secrétaire général du haut commissariat leur a annoncé que l’Etat avait saisi, ce mardi, le Congrès et le gouvernement pour donner un avis sur ce projet de décret.

Laurent Cabrera, secrétaire général du Haut-commissariat  : 
©nouvellecaledonie

L’Etat rappelle que les inscriptions peuvent se faire au Haut commissariat, à Nouméa et dans les subdivisions de Lifou, Koné, La Foa et Poindimié.



 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live