Rentrée scolaire, blocages, Thierry Santa à Paris : l’actu à la 1 du mardi 18 février 2020

l'actu du matin
Actu à la 1 18 février 2020
©NCla1ère
L’essentiel de l’actualité en Nouvelle-Calédonie ce matin avec la rentrée scolaire hier, l’OPT bloquée par des rouleurs, des problèmes d’eau à Ponérihouen et la visite de Thierry Santa à Paris.

La rentrée des classes s’est passée sans soucis majeurs

67 209 élèves, de la maternelle à la Terminale ont commencé à reprendre le chemin des salles de cours. Une rentrée échelonnée dans plusieurs établissements, notamment dans certains collèges et lycées. 
 

Des rentrées reportées

C’est le cas au lycée Do Kamo où les 550 élèves ne reprendront que lundi prochain. L’établissement de l’ASEE fait face à une forte demande et doit ouvrir une classe de seconde supplémentaire. Les internes seront reçus à partir de 14 h dimanche.
La rentrée également reportée dans plusieurs communes, après les dégâts causés par le cyclone Uesi. Un décalage annoncé la semaine dernière. Elle se fera lundi prochain à Voh, Koné et Ouégoa.
A Kaala-Gomen, les élèves de l’école de Ouéholle pourront intégrer leurs classes demain mercredi. A Canala, les enfants sont attendus dès jeudi matin. Et puis à Sarraméa, c’est jour de rentrée aujourd’hui pour les enfants de la commune. 
 

Les transports scolaires 

Du côté des transports, 900 enfants sont actuellement inscrits sur le réseau de transport scolaire pour cette rentrée. Les inscriptions pour les retardataires restent possibles cette semaine dans les locaux du SMTU (le syndicat mixte des transports urbains) à Koutio. Un service réalisé en collaboration avec la Société Calédonienne de Transport.
 

Les problèmes d’eau récurrents à Ponérihouen

A Ponérihouen, mouvement de grogne hier devant la mairie, après une semaine sans eau au robinet. Conséquence du passage du cyclone Uesi, avec une quinzaine de foyers impactés.
Une vingtaine d'habitants de la tribu de Tiakan dénonçaient l’absence de réaction de la municipalité. La mairie assure de son côté avoir tout mis en œuvre pour rétablir la desserte en eau, et ce dès vendredi dernier. 
 

Mouvement de grogne devant l’OPT à Nouméa hier

A Nouméa, l’agence principale de l’OPT fermée toute la matinée d’hier. Plusieurs camions bloquaient les accès. Un blocage initié par des rouleurs qui ne comprenaient pas que l’office les empêche de retirer des sommes d’argents. 
Après trois heures de discussion avec le directeur général de l’OPT, les manifestants ont libéré les accès et sont repartis rassurés. 
 

Thierry Santa est à Paris

Le président du gouvernement était reçu ce dimanche soir par le premier ministre Edouard Philippe. Au menu des discussions, la situation du RUAMM ou encore l’avenir institutionnel du pays. Thierry Santa souhaite que le troisième référendum soit organisé le plus tôt possible, soit en 2021.
Thierry Santa et Edouard Philippe ont également discuté de l'accord particulier signé en 2003 entre l'Etat, la Nouvelle-Calédonie et Wallis et Futuna. 
Thierry Santa sera reçu à l’Elysée ce mardi, avant de rencontrer la PDG d’Eramet Christel Bories.
Il se rendra ensuite au Parlement Européen à Bruxelles vendredi, où la Nouvelle-Calédonie assume cette année la présidence de l’Association des Pays et Territoires d’Outre-mer.
 

Un colloque sur les langues à Wallis

Ouverture aujourd’hui à Mata Utu d’un colloque intitulé « Langues autochtones en Océanie Francophone ». 
Il réunit jusqu’à vendredi (21 Février, journée internationale de la langue maternelle), les trois académies de Nouvelle-Calédonie, de Polynésie, de Wallis et Futuna ainsi que des chercheurs linguistes et des spécialistes de la région Pacifique et de la Métropole. 
 

Un lot de vaisselle en bambou rappelé

Géant Sainte-Marie et Casino Mont-Dore rappellent un lot de vaisselle en bambou. Les deux grandes surfaces appellent la population à la vigilance, sur un set de repas pour enfants. Un risque de migration de formaldéhyde et de mélamine dans les aliments à un taux supérieur aux limites règlementaires a été identifié. À titre conservatoire et préventif, les deux enseignes demandent de ne plus utiliser le produit et de bien vouloir le rapporter en magasin. Il sera procédé au remboursement des produits retournés.