nouvelle calédonie
info locale

Réunion du gouvernement de Nouvelle Calédonie du mercredi 9 mars 2016

politique
Plateforme loyaliste
La plateforme est montée au créneau ce mercredi matin lors d'une conférence de presse. ©Angélique Souche/NC1ère
Au programme de la réunion du gouvernement du mercredi 9 mars:
-Les producteurs de santal pourront encore exporter mais sous certaines conditions,
-la mise en place d'un label "case numérique"
-et le projet de limitation du flux migratoire...
Le détail signé Caroline Moureaux.  

Une petite bouffée d’oxygène pour les producteurs de santal.

Après la polémique suite à l’interdiction absolue d’exporter le précieux bois en décembre dernier, le gouvernement fait machine arrière, du moins temporairement.
L’exécutif a en effet décidé d’autoriser l’export de santal pour le bois coupé avant décembre, et uniquement jusqu’au 30 avril.
Une dizaine de containers sont concernés, notamment à Lifou.
Ils devraient partir vers la Chine.
 

La mise en place d’un label « case numérique » 


Et parmi les autres mesures annoncées ce matin au gouvernement, la mise en place d’un label « case numérique »  dans l’objectif de réduire la fracture numérique, en donnant accès aux technologies de l’information et de la communication à tous, et plus particulièrement aux personnes les plus isolées.

Réévaluation des tarifs du permis de conduire...


A noter aussi la réévaluation des tarifs du permis de conduire qui n’avaient pas été révisés depuis 1995. Ainsi, le prix du permis B passe de 1 700 à 2 400 francs.
 
 

Tous, sauf les Vanuatais…

L’Etat a saisi le gouvernement calédonien sur un projet d’arrêté concernant l’entrée des étrangers sur le sol national, et donc en Nouvelle-Calédonie.
L’Etat veut étendre l’exemption de visas pour des séjours de moins de 2 mois à l’ensemble des territoires d’Océanie, sauf le Vanuatu.
Les ressortissants de l’archipel voisin devront toujours demander un visa pour venir chez nous.
Raison invoquée : un risque migratoire.
Le gouvernement calédonien a demandé à l’Etat de revoir sa position et de permettre les courts séjours sans visa pour les Vanuatais.
Une question de bon sens pour l’exécutif qui souligne la proximité des liens entre la Calédonie et le Vanuatu.
Je vous rappelle que l’Etat consulte sur ce dossier le gouvernement calédonien pour un simple avis.
Publicité