Rugby : deux Calédoniens rejoignent des centres de formation de clubs professionnels

rugby
Rugby Calédoniens
C’est une première pour le pôle espoir rugby de Nouvelle-Calédonie. Deux de ses pensionnaires, vont rejoindre des centres de formation de clubs professionnels. Matthieu Uhila part demain soir, pour celui de Montpellier et Luc Véa, rejoindra prochainement celui de Pau.
C'est au travers d'une conférence de presse, à laquelle le gouvernement, le vice-rectorat, et des partenaires privés étaient conviés, que la ligue de rugby a souhaité marqué le coup. Une annonce officielle réalisée en grande pompe : deux de ses jeunes rugbymen, rejoignent des centres de formation de clubs professionnels en Métropole.

La ligue de rugby a souhaité informer les représentants des institutions au cœur du lycée du Grand Nouméa, dont les installations sportives profitent au pôle espoir de Nouvelle-Calédonie. Depuis la création de la structure en 2017, aucun pensionnaire n’avait encore accédé à un circuit de formation dans un club professionnel. Une belle récompense pour l’entraîneur Laurent Vili, et les heureux élus âgés de 18 ans.
 

Entraînements structurés

Parmi eux, Matthieu Uhila, natif de Kouaoua, et handballeur pendant six ans à Païta et Dumbéa. Il ne s'est tourné vers le rugby et le pôle espoir qu'en 2018.
 

Avec le pôle, il y a tout une organisation, les entraînements sont structurés de A à Z. C’est beaucoup de travail pour en arriver au stade auquel je me trouve - Matthieu Uhila, 18 ans, 2e ligne du RC Mont-Dore


3e meilleure évaluation des derniers interpôles en métropole, Matthieu, 18 ans, était particulièrement courtisé. Dix clubs professionnels suivaient le joueur du RC Mont-Dore. Un 2e ligne d’1m99 pour 105 kilos. « Je suis tout nouveau dans le monde du rugby et j’appréhende. Je suis pressé d’y aller pour commencer le rugby là-bas », poursuit le jeune homme.

Il est l’un des petits protégés de Laurent Vili, responsable du pôle espoir rugby de Nouvelle-Calédonie, qui garde un œil sur le jeune joueur. 
 

Aujourd’hui il intègre le centre de formation de Montpellier, il est suivi par la FFR parce que l’on attend beaucoup de ces joueurs-là. Au-delà même d’être au centre de formation professionnel, le projet universitaire est respecté, puisqu’il part avec son grand frère dans la faculté de sport de Montpellier. La FFR souhaite aussi garder un œil et espère le voir en équipe de France U20 - Laurent Vili, responsable du pôle espoir rugby de Nouvelle-Calédonie


Luc Véa rejoint les rangs de Pau

Le pilier droit Luc Véa connaîtra lui aussi un centre de formation professionnel. Le joueur de l’URC Dumbéa va rejoindre les rangs de Pau.
 

La FFR demande à ce que ces joueurs-là s’entraînent avec des professionnels. C’est le cas de Mathieu et de Luc, qui joueront avec les espoirs mais feront les entraînements avec les professionnels. C’est une garantie de progression et un moyen d’être dans la haute performance - Laurent Vili, responsable du pôle espoir rugby de Nouvelle-Calédonie


Un bel avenir s’ouvre pour eux et pour quatre autres joueurs du pôle espoir de Nouvelle-Calédonie plus jeunes, qui vont intégrer des académies de la fédération française : Manuia Mufana au Stade Rennais, Brent Liufau et Yvanick Mufana à Pau et William Falelavaki à Perpignan. 

Le reportage de Martin Charmasson et Christian Favennec : 
©nouvellecaledonie

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live