S’initier à l’apnée pour le plaisir

mer
Initiation apnée Côte blanche
©Caroline Antic-Martin
Anne-Sophie Boudard a dix ans de pratique de l’apnée. Forte de son expérience, elle a décidé d'ouvrir son école à Nouméa.  Nos équipes l’ont suivie dans une séance d’initiation.
Pourquoi et comment faut-il compenser quand on plonge ? Comment le corps réagit-il aux variations de pression ? Quelles sont les différences entre respiration abdominale et thoracique ? L’initiation à l’apnée commence toujours par une formation théorique, suivie de quelques exercices « au sec ».
Initiation apnée Côte blanche
©Caroline Antic-Martin


Des techniques de relaxation et de respiration

« Je leur apprends à ventiler, à utiliser les deux parties du corps au niveau de la ventilation, donc, abdominale et thoracique, de prendre conscience de ces deux zones là, instaurer un rythme sur la ventilation et suivre une trame de souffle, de préparation d’apnée, et de sortie de cette apnée » explique la monitrice Anne-Sophie Boudard.
Après une heure de travail en salle, direction la plage de la Côte blanche. Dans un mètre d’eau, en mode statique, les stagiaires mettent en pratique les méthodes de relaxation et de respiration. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne faut pas expirer…
« Vu qu’il y a consommation d’oxygène, il y a production de CO2, et ce n’est pas le manque d’air qui vous fera sortir de votre apnée, c’est cette accumulation de CO2 » précise Anne-Sophie Boudard. « Et à la première contraction, vous êtes à 50 % de votre temps d’apnée ». 
Initiation apnée Ile aux Canards
©NCla1ère
 

Des stagiaires conquis

La suite de la formation se déroule à l’Ile aux canards. Ici, les stagiaires se frottent à l’apnée dynamique à travers trois exercices entre la surface et les sept mètres de fond : la descente « tête en haut », la descente « tête en bas » et le canard.
« Il y a le poids de l’âge et des cigarettes pendant des années, sinon, c’et super. Ça permet de se redécouvrir un peu soi, de prendre conscience aussi des échanges gazeux qu’il y a dans le corps, donc, c’est un beau voyage intérieur » réagit Sylvain Lorgnier, stagiaire.
« Je n’avais pas d’attentes particulières, mais je me suis éclatée » confirme une autre stagiaire, Candice Rey. « Et agréablement surprise de nos capacités au final ».
« Avec un terrain de jeu comme ça, il vaut mieux en profiter. Là, on a une monitrice professionnelle qui sait très bien de quoi elle parle, donc ça donne envie de continuer » explique également Nicolas Morezzi.
Journée test réussie pour Candice, Sylvain et Nicolas… Tous trois ont été séduits par cette première approche technique et sympathique de l’apnée. 
Le reportage de Caroline Antic-Martin et Michel Bouilliez 
©nouvellecaledonie