nouvelle calédonie
info locale

Santé : les professionnels du privé en grève, le service public en difficulté

social
Médipôle : service des urgences
La grève des professionnels de santé libéraux se poursuit. Médecins, infirmiers, chirurgiens dentistes ont baissé le rideau depuis 3 jours maintenant.
Selon leur syndicat, ils seraient 9 sur 10 à suivre cette mobilisation.
Les grévistes refusent de voir diminuer leurs honoraires pour combler le déficit du RUAMM. Le syndicat des infirmiers libéraux durcit son mouvement.
Une réponse du syndicat au manque de proposition du gouvernement. Ils n'assureront plus aucun soin jusqu'à nouvel ordre.

SIAD : c o m m u n i q u e du 1 Mai 2018 by Anonymous Oa0tqNK on Scribd


Avec les médecins et les chirurgiens-dentistes libéraux, ils refusent une éventuelle diminution de leurs honoraires. C'est l'une des mesures préconisées par le gouvernement pour combler le déficit du RUAMM.
Hervé Raoull, président du syndicat des Infirmiers à Domicile
Une revendication partagée par les ambulanciers. La moitié d'entre eux soutient le mouvement mais sans toutefois arrêter le travail. Une position qui pourrait évoluer. Henri Bastien est le président du groupement des Ambulanciers privés de Nouvelle-Calédonie.

Et pour ce qui est du conflit des cliniques privées, le collectif "île Nou Magnin" poursuit lui aussi sa mobilisation. Il souhaite être reçu par les élus du Congrès.

Le service public hospitalier en difficulté

En l'absence de propositions du gouvernement, ce mouvement qui a débuté mercredi dernier avec la grève des cliniques privées de Nouméa s'est amplifié avec le renfort des médecins libéraux, dentistes, et donc des infirmiers. En attendant, le médipôle voit affluer les patients.
La mobilisation des personnels de santé a été primordiale durant ce long week-end de mai. Ce lundi férié, la pression est montée d'un cran en milieu d'après midi.
Reportage Karine Arroyo et Laura Schintu
©nouvellecaledonie

 

Publicité