Se réparer par l’apprentissage de la boxe

société
Boxe Les Manguiers
©William Lecren
Des femmes victimes de violences pratiquent le sport pour retrouver confiance et repartir dans la vie. Un projet mené par le centre d’accueil « les Manguiers » et l’ACB (Association Calédonienne de Boxe).
Créé en 2002, « les Manguiers » est un centre d’hébergement et de réinsertion sociale. Le centre accueille des familles de toutes origines, principalement de la province Sud. Il y a environ cent personnes. Et depuis quelques semaines, un atelier de boxe s’est ouvert sur le site grâce à l’Association Calédonienne de Boxe afin d’aider ces femmes battues à se reconstruire par le sport.
Ce projet s’inscrit aussi dans la continuité du Grenelle des violences faites aux femmes. 
Boxe Les Manguiers
©William lecren
 

« C’est très fort, c’est bénéfique et nécessaire »

Des femmes victimes de violences pratiquent le sport pour retrouver confiance et repartir dans la vie. En boxe, quand certains parlent de violence, les mamans du centre d’accueil « les Manguiers » voient de leur côté l’apprentissage du contrôle et du respect. 
« Là, j’ai l’impression que je vais casser des briques, dans le bon sens du terme. C’est à dire qu’on peut affronter beaucoup de choses, mais il faut se réparer. J’ai trouvé le bon mot. Je pense que la boxe, c’est le contrôle et aussi permettre de restaurer quelque chose en soi, le corps, le mental…  » témoigne Natacha, une jeune maman. « C’est très fort, c’est bénéfique et nécessaire, surtout quand on a des enfants. Il faudra affronter la vie, les enfants aussi doivent affronter la vie, et nous, nous sommes les exemples. Ne serait-ce que de s’entraîner avec des coachs qui nous respectent, j’ai encore appris d’autres choses avec la boxe ». 
Boxe Les Manguiers Natacha
Natacha retrouve sa force grâce à la boxe ©William Lecren
 

Un bilan plus que positif

Pour se défouler mais aussi gagner confiance en elles, les mamans sont de plus en plus nombreuses à franchir la porte de la salle de boxe et ne manquent aucun des entrainements dispensés par Aito Léoni.
« Déjà, on voit que les mamans ont le sourire quand elles viennent, elles sont contentes d’être là, c’est leur moment à elles de venir faire du sport » explique le boxeur professionnel. « Et pour les enfants, ils apprennent la discipline, à comment aller jusqu’au bout d’un objectif et tout simplement apprendra la discipline qui va leur apprendre à aller plus loin plus tard. Je n’ai aucun doute que ça peut aider la jeunesse, comme ça a pu m’aider ».
Boxe Les Manguiers Aito Leoni
Aito Leoni dispense des cours de boxe aux femmes et aux jeunes du centre ©William Lecren

L’objectif de l’Association calédonienne de Boxe est de créer de nouveaux ateliers dans les quartiers populaires de Tindu et de Montravel.
Les séances de boxe sont dispensées tous les mercredis après-midi par trois boxeurs expérimentés Aito Léoni, Nathanael Héafala et Sébastien Drayton.
Pour Alain Poigeaud, le directeur du Centre d’Accueil « les Manguiers », le bilan est plus que positif : 

Boxe Les Manguiers itw Poigeaud

Boxe Les Manguiers Alain Poigeaud
Alain Poigeaud, le directeur du centre Les Manguiers ©William Lecren
Les Outre-mer en continu
Accéder au live