nouvelle calédonie
info locale

Le syndicat Solidarité NC demande la suspension du plan de licenciement de KNS

industrie
usine KNS nuit
L'usine KNS de nuit (photo d'archives).
Le syndicat Solidarité NC, qui avait lancé un mouvement de grève à Vavouto le 7 décembre, espère un positionnement du Gouvernement contre ce plan de licenciement annoncé par KNS en septembre dernier – compte tenu de l’aide à la défiscalisation confirmée depuis par l’Etat français.
Ce mardi matin, en réunion de collégialité, le gouvernement a abordé le dossier du plan de licenciement économique de KNS.
Le Gouvernement lui s’est penché sur le plan de licenciement de KNS d’un point de vue juridique. Il estime que le droit du travail a été respecté.

Philippe Dunoyer, porte-parole du Gouvernement 
©nouvellecaledonie

Ce plan a été annoncé en septembre dernier. Il concerne une quarantaine de calédoniens.
Au sortir de cette réunion de collégialité, Solidarité NC espère voir un positionnement politique fort en faveur des salariés concernés. 
Thierry Mayerau, le secrétaire général du syndicat, estime qu’au vu des financements publics octroyés à l’industriel très récemment, ce plan de licenciement n’a plus lieu d’être. 
 
Thierry Mayerau, le secrétaire général du syndicat

KNS : Thierry Mayerau (plan licenciement)

Thierry Mayerau
©solidaritenc.e-monsite.com


Communiqué du syndicat Solidarité NC - Lundi 12 décembre

Pour faire suite à notre mouvement de grève du 7 décembre, nous avons rencontré ce lundi 12 décembre au gouvernement le ministre du travail et de l'emploi et la directrice du travail et de l'emploi concernant le dossier du licenciement économique de KNS.
 
1/ Un comité d'entreprise extraordinaire prochainement
Il se déroulera prochainement suite à la validation de la procédure par la DTE. Cette validation concerne uniquement le fait que le CE fut informé et le calendrier des réunions respecté, rien d'autres.

Nous n'avons pas dans le droit du travail Calédonien de plan social préalable ou de plan de sauvegarde de l'emploi.

Nous n'avons pas dans le droit du travail Calédonien de plan social préalable ou de plan de sauvegarde de l'emploi.
Ces vides juridiques locaux sont très favorables à l'employeur. Il faudrait que les élus du Congrés légifèrent afin d'arrêter les abus, concernant notamment le choix des travailleurs licenciés qui dans le cas de KNS qu'ils soient cadres, agents de maîtrise ou employés sont tous Calédoniens !!!

 
2/ suspendre le plan de licenciement
Demain, mardi, lors de la réunion de collégialité au gouvernement, le dossier du licenciement économique de KNS va enfin être mis sur la table et exposé par la directrice de la DTE.

que nos élus fassent pression sur KNS afin de suspendre son plan de licenciement et que KNS n'agisse que par des reclassements internes, des mises en formation et autres. 

Nous avons donné notre position : que nos élus fassent pression sur KNS afin de suspendre son plan de licenciement et que KNS n'agisse que par des reclassements internes, des mises en formation et autres. 

En effet depuis l'annonce du plan au CE, le 19 septembre, la donne a fortement changé.
KNS a obtenu un cadeau fiscal de plus de 25 Milliards et la reconstruction du four 2 va débuter en janvier 2017.


Exiger des contreparties
Il nous apparaît que les financements publics accordés à KNS par le biais de la défiscalisation ou de la formation du personnel se doivent d'avoir une contrepartie.
Par ailleurs les employés Calédoniens de KNS ne doivent pas être les victimes des erreurs de conceptions des fours. Ils ont montré leurs compétences, le mois dernier, en atteignant l'objectif de 2 000 tonnes sur 4 semaines.

Nous continuerons à nous mobiliser pleinement sur ce dossier, que ce soit sur le terrain ou sur le plan juridique.
Solidairement votre.
Publicité