nouvelle calédonie
info locale

Thierry Santa a achevé sa visite à Paris et à Bruxelles

gouvernement de nouvelle-calédonie
Santa à Paris et Bruxelles
©NCla1ère et FB Thierry Santa
Le président du gouvernement calédonien a terminé sa mission à Paris. Au programme de ce séjour,  des discussions à Matignon et au ministère des Outre-mer, mais aussi un déplacement à Bruxelles. 

Le plan de sauvetage du Ruamm

La mission parisienne de Thierry Santa touche à sa fin. Il rentre ce weekend à Nouméa. Durant une semaine, le président du gouvernement calédonien a multiplié les rendez-vous, au ministère des Outre-mer mais aussi à Matignon. Thierry Santa qui sent le soutien de l’Etat auprès du gouvernement calédonien dans cette période pré-référendaire, en particulier pour son plan de redressement du RUAMM. La Nouvelle-Calédonie espère obtenir un prêt garanti par l’Etat. 

Thierry Santa mission Paris itw


 

Les rapports entre les trois territoires français du Pacifique

Thierry Santa a également évoqué à Paris l’accord particulier avec Wallis et Futuna qu’il souhaite voir évoluer en rapprochant encore plus les deux territoires. 
Concernant la Polynésie française, le président du gouvernement Calédonie espère la signature d’un accord-cadre avec Papeete lors de la venue en Polynésie d’Emmanuel Macron en avril prochain. 
 

Le nickel

Le nickel il en a longuement été question au cours de la visite de Thierry Santa au ministère des Outre-mer. 
« On a évoqué la question surtout de la SLN, et du dossier de l’électricité et de la fourniture de l’électricité à un prix compétitif au bénéfice de la SLN. Donc là aussi, c’est un dossier important puisqu’on recherche les moyens pour atteindre cet objectif. Les choses ne sont pas complètement arrêtées en l’occurence, on va certainement faire un appel à projets pour pouvoir satisfaire cette attente » explique Thierry Santa.
L’avenir de Vale NC était aussi au coeur des discussions. «  On a bien sûr parlé de la situation de Vale Nouvelle-Calédonie qui est en rachat potentiel par de nouveaux acquéreurs » indique le président du gouvernement qui rappelle que le nickel reste « le poumon économique de la Nouvelle-Calédonie » et estime que l’on « doit tout faire pour maintenir l’activité de ces usines et surtout les emplois ». 
 

Une journée en Europe

Après avoir passé près d’une semaine à Paris, Thierry Santa a passé la journée de vendredi à Bruxelles. Le président du gouvernement calédonien s’apprête à prendre la présidence de l’association des Pays et territoires d’Outre-mer (l’OCTA). Il était aussi à Bruxelles pour des négociations budgétaires. Le 11ème Fed touche à sa fin et le départ du Royaume-Uni risque de provoquer une réduction des budgets européens. Mais Thierry Santa se montre plutôt confiant sur le maintien du soutien financier accordé par l’Union européenne à la Nouvelle-Calédonie. 

Thierry Santa à Bruxelles itw