Le tribunal reporte le procès des agresseurs de deux personnes âgées à Auteuil

justice
Panneau entrée tribunal
©Martine Nollet
L’affaire de l’agression des personnes âgées d’Auteuil renvoyée une nouvelle fois par le tribunal correctionnel de Nouméa. Les deux suspects ont été replacés en détention provisoire. Les victimes, deux retraités, ont été rouées de coups le 5 février dernier au petit matin. 
Le procès de l’agression de deux personnes âgées à Auteuil a été renvoyé par le tribunal correctionnel de Nouméa ce mardi matin. 
 

Roués de coups au petit matin

Agés de 64 et 74 ans, ces retraités ont été roués de coups. C’était le 5 février dernier au petit matin. Le vieil homme qui faisait son jogging a été pris à partie par deux individus. La dame a elle aussi essuyé les coups de l’un des auteurs présumés, alors qu’elle promenait son chien.
 

Une possible requalification des faits  

L’état de santé des victimes s’aggravant, le parquet doit saisir le juge d’instruction pour une enquête approfondie sur leur état. Les faits pourraient être requalifiés en crime et relever ainsi de la cour d’assises. 
La décision va dans le sens de la demande des proches, qui se disent favorable à ce renvoi. Me Céline Joannopoulos est l’avocate des familles :
« Il va y avoir des expertises complémentaires à l’égard des victimes puisque leur état est toujours susceptible d’aggravation. Ces expertises vont nous indiquer s’il y a une infirmité permanente à l’égard des victimes » 
 

Jugés en cour d'assises ?

Dans ce cas, les infractions seraient alors des violences aggravées, c’est à dire commises en réunion par plusieurs personnes. On changerait alors de qualification juridique : « potentiellement, on [serait] sur une qualification criminelle qui relève de la compétence de la cour d’assises et non pas du tribunal correctionnel comme aujourd’hui, avec des peines encourues qui seront nécessairement plus importantes », explique l’avocate, pour qui cette décision « a l’avantage d’avoir une image réelle de la situation des victimes lorsque les prévenus seront jugés ».
Les Outre-mer en continu
Accéder au live