Un policier sera jugé lundi pour avoir frappé des enfants sous la menace d’une arme

justice dumbéa
Un policier sera jugé lundi pour avoir frappé des enfants sous la menace d'une arme
©Louis Perin/NC la 1ère
Les faits se sont déroulés le 7 août dernier dans le quartier d’Apogoti à Dumbéa-sur-Mer. Après avoir reçu un caillou sur son véhicule, l’homme de 44 ans se serait lancé à la poursuite de deux enfants, arme à la main. Il sera entendu ce lundi par le tribunal correctionnel de Nouméa.
Il est environ 15h30 le vendredi 7 août, et plusieurs élèves du collège Apogoti à Dumbéa-sur-mer jouent dans le parc situé non loin de l’établissement. Le jeu consiste à envoyer des cailloux du haut du parc vers les camarades restés en contrebas.
Malheureusement, une pierre atterrit sur un véhicule. Son conducteur est un policier, «vêtu d’un tricot marqué du sigle Police dans le dos, d’un jean et une arme à la ceinture», comme le décrit un adolescent qui a assisté à la scène. 
Il n’est pas en service, mais furieux, sort de son véhicule arme à la main pour se lancer à la poursuite des enfants.
 

Suspendu de ses fonctions, il sera jugé lundi

Les coups pleuvent, toujours selon le témoignage d’un camarade de jeu : coups de poing, gifle, un enfant a la tête frappée contre la portière de la voiture.
L’arrivée de plusieurs adultes met fin à l’altercation. Le jour-même, plusieurs plaintes sont déposées par des parents et leurs enfants.
Le policier de 44 ans devra répondre de ses actes ce lundi devant le tribunal correctionnel de Nouméa. Il est accusé de violence sur mineur de 15 ans, violence aggravée par une personne dépositaire de l’autorité publique et violence sous la menace d’une arme.
Il a été suspendu de ses fonctions au sein de la police nationale dans l’attente du procès et fait également l’objet d’une procédure disciplinaire.

Un récit de Charlotte Mannevy et Louis Périn : 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live