Un sous-marin nucléaire américain accidenté en mer de Chine

défense
Défense
Sous-marin d'attaque nucléaire américain de la classe Seawolf de l'US Navy ©US Navy/AFP
Un sous-marin américain a heurté un objet non identifié alors qu'il patrouillait le week-end dernier en mer de Chine méridionale, une zone revendiquée par la Chine, selon l'US Navy.

"L'USS Connecticut a heurté un objet dans l'après-midi du 2 octobre alors qu'il naviguait en immersion dans les eaux internationales de la région indo-pacifique", a indiqué la marine américaine dans un communiqué.

Un responsable américain de la défense a déclaré au site spécialisée USNI News que "11 marins avaient été blessés dans l'incident avec des blessures modérées à mineures". 

Le sous-marin se dirige maintenant vers la grande base navale de l'île de Guam, où il est attendu dans la matinée de samedi. Guame est la plus grande île de Micronésie, elle se trouve à 4.400 kilomètres des côtes de la Nouvelle-Calédonie.

Guam
L'ile de Guam est un territoire insulaire américain et une base importante du dispositif de défense des Etats-Unis ©MAR-VIC CAGURANGEN/AFP

L'USS Connecticut, qui est un sous-marin d’attaque nucléaire de la classe Seawolf, a été endommagé mais reste en état de fonctionner, a ajouté l'US Navy confirmant une information du site USNI News. 

"Le sous-marin reste dans un état sûr et stable. La centrale de propulsion nucléaire et les espaces de l'USS Connecticut n'ont pas été affectés et restent pleinement opérationnels. L'étendue des dommages au reste du sous-marin est en cours d'évaluation. L'US Navy n'a pas demandé d'assistance. L'incident fera l'objet d'une enquête", a indiqué un autre communiqué de la marine américaine.

Selon le Naval Institute, un centre de réflexion proche de l'US Navy, l'USS Connecticut participait à un exercice naval international en mer de Chine méridionale lors de l'incident.

La Chine réagit

La Chine, qui revendique la quasi-totalité de la mer de la zone maritime et y a construit des avant-postes militaires sur de petites îles et atolls, s'est dite vendredi "gravement préoccupée".

Devant la presse, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a appelé Washington à fournir des détails sur les circonstances de l'incident, disant redouter particulièrement un risque de fuite nucléaire.

Les Etats-Unis et leurs alliés patrouillent régulièrement dans les eaux internationales de la région pour faire valoir leurs droits à la liberté de navigation, contestés par la Chine.

"Ceci est la cause fondamentale de l'accident", a dénoncé M. Zhao.

Le porte-parole chinois en a profité pour fustiger une nouvelle fois le rapprochement entre les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et l'Australie qui prévoit la fourniture de sous-marins à propulsion nucléaire à Canberra.