Une otarie s’égare aux Îles Fidji

océan pacifique
Otarie à Fidji
Une otarie à fourrure de Nouvelle-Zélande a élu domicile sur l'île de Beqa depuis le 31 août. ©Peni Kauyaca / Ministère de la Pèche de Fidji
Depuis le 31 août, les habitants de l'île de beqa accueillent un nouveau résident. Selon le ministère de la Pêche de Fidji, il s’agirait de la première observation de ce type.

L’otarie à fourrure de Nouvelle-Zélande ou Arctocephalus forsteri est habituellement observée en Australie méridionale ou sur les côtes du pays kiwi. L’animal est cependant réputé pour s’égarer dans des lieux improbables, comme observé depuis le 31 août aux abords le l'île de Beqa, au sud de Fidji. Le directeur du ministère de la Pêche de Fidji Neomai Ravitu a précisé que le mammifère marin "aurait pu être emporté par les courants océaniques". 

Prudence

Ce sont les villageois, qui ont remarqué la présence de l’animal. Les autorités ont d'ailleurs recommandé de s'abstenir de nuire à l'otarie et de s'y tenir à 20 mètres de distance. Le directeur du projet Beqa Lagoon Initiative, Sefano Katz, a ajouté que "les otaries sont des animaux sauvages et ils se défendront s'ils se sentent menacés. Les adultes peuvent se déplacer étonnamment rapidement sur terre. Bien qu'ils puissent sembler inoffensifs, les otaries peuvent infliger de graves blessures aux chiens ou aux personnes et peuvent être porteuse de maladies infectieuses".

Neomai Ravitu, se veut tout de même rassurant pour le futur du mammifère marin, "ils sont débrouillards et résilients, avec du temps et de l'espace, ils retrouvent généralement le chemin du retour".