Une tempête entraîne des centaines d'évacuations en Nouvelle-Zélande

océan pacifique
Inondations dans la ville de Nelson, en Nouvelle-Zélande, jeudi 18 août 2022
A Nelson, les agents municipaux font leur possible pour dégager les conduits d'évacuation des eaux pluviales. Des torrents se sont formés dans plusieurs rues, comme ici à Dodson valley et sur Brook street. ©Nelson city council
Près de 400 foyers inondés ont été évacués, jeudi 18 août, à Nelson et dans le district de Buller, situés sur l'île du Sud de la Nouvelle-Zélande, après le passage d'une tempête. Trois personnes ont également été blessées par la chute d'un arbre, dans le Nord du pays.

Des précipitations exceptionnelles se sont abattues sur la Nouvelle-Zélande. Des centaines de foyers ont été évacués, jeudi 18 août, après des inondations provoquées par de fortes pluies. Une tempête d'origine tropicale a déversé jusqu'à 30 cm d'eau sur certaines régions de l'île du Sud, faisant sortir les rivières de leur lit.

A Nelson, les autorités municipales ont publié un communiqué sur l'état des routes, des transports publics et font un pont sur le fonctionnement des services à la population. Des stations de pompage des eaux ont été mises en service. "Si vous avez la possibilité de rester chez-vous aujourd'hui, faites-le s'il vous plaît", demande la ville aux habitants. Un centre d'accueil des personnes évacuées a été mis en place au stade Saxton.

La ville de Nelson particulièrement touchée

Cette météo extrême a aussi provoqué des chutes d'arbres, bloquant des axes routiers importants. L'état d'urgence a été déclaré, mercredi, dans le district de Buller, sur la côte occidentale, et la ville de Nelson, où 233 foyers ont été évacués après que l'équivalent d'un mois de pluie est tombé en à peine 15 heures.

Retrouvez, ci-dessous, une séquence tournée, à Nelson, par la conseillère municipale Rachel Sanson :

Sous l'effet de ce déluge, la principale rivière de Nelson, le Maitai, s'est muée en torrent, inondant les maisons et les rues jusqu'à hauteur des genoux. Rachel Reese, la maire de la ville, a qualifié ces inondations d'"événement unique en 100 ans". Sam Lagrutta, un habitant de Nelson qui a dû quitter sa maison en cinq minutes, a décrit une situation "effrayante". "J'ai littéralement pris un sac à main et j'y ai jeté mon passeport, mon portefeuille et tout ce que je pouvais trouver d'important", a-t-il déclaré au New Zealand Herald.

La défense civile a publié, il y a quelques heures, cette séquence tournée sur la Maltai valley road, qui témoigne de la force du courant de la rivière, qui est sortie de son lit :

Les plus fortes précipitations jamais enregistrées

Quelque 160 autres foyers ont été priés d'évacuer sur la côte occidentale de l'île du Sud. Le district de Buller a été touché par les inondations à plusieurs reprises, ces dernières années. L'île du Nord a également été touchée, avec trois blessés dans un accident de la route, dans la région de Northland, à cause de la chute d'un arbre.

Les plus fortes précipitations jamais enregistrées en Nouvelle-Zélande se sont abattues au cours du mois de juillet.