Usine du Sud: Sonia Backès fait une nouvelle proposition

politique
Sonia Backès
©NC la 1ère

La présidente de la province Sud, Sonia Backès, a proposé ce soir une nouvelle mouture pour la reprise de l'usine du Sud avec Trafigura comme partenaire, et un actionnariat calédonien renforcé. Une table ronde est prévue mardi autour de la question environnementale, notamment celle du barrage.

Invitée ce dimanche soir dans le journal télévisé de Nouvelle-Calédonie la 1ère, Sonia Backès, la présidente de la province Sud, a fait une nouvelle proposition pour la reprise de l’usine du Sud. Elle propose un actionnariat calédonien de 51%, comprenant les salariés et les trois provinces, pour répondre à la demande d'une usine pays.

Moins de 20% pour Trafigura

Si Trafigura reste partenaire de ce projet, sa part passerait en dessous de 20% et une nouvelle expertise serait lancée pour le barrage. La proposition de la présidente étant «qu'on puisse avoir toutes les expertises sur le barrage et sur l'environnement de façon à ce que les populations soient rassurées». Une table ronde autour des problématiques environnementales avec l'ensemble des acteurs du dossier devrait avoir lieu mardi prochain.

Une offre initiale dévoilée en novembre

Pour rappel, en novembre, la proposition soumise au groupe Vale, et acceptée à l'époque par sa filière canadienne, était la suivante : « on muscle le pôle institutionnel provincial, la SPMNC [NDLR : société de participations minières du Sud calédonien incluant les trois provinces], dont la participation au capital social de 5 % passera à 10 %. De son côté, Promosud ou l'une de ses filiales, monte en direct au capital de l'entreprise à hauteur de 10 %, dont 5 % non dilatables », précisait alors le PDG de Vale NC, Antonin Beurrier. Le pôle d'actionnariat salarié devait être, quant à lui, partie prenante à hauteur de 23 %.

Prony Resources : actionnariat
Novembre 2020 : présentation de l'actionnariat de Prony Resources NC