nouvelle calédonie
info locale

VALE emprunte un milliard de dollars garanti par GLENCORE !

nickel
Vale usine + logo
©NC1ere avec NG
GLENCORE au secours de VALE! La multinationale brésilienne est aux abois : sa dette globale dépasse les 27 milliards de dollars US.

VALE a été contraint d’emprunter auprès d’un consortium bancaire. Le prêt est garanti par des livraisons de minerai de fer négocié par GLENCORE.

 

Un emprunt d'un milliard de dollars US

[ Soit 106 880 136 531 F CFP ]
La multinationale anglo-suisse a fait une avance de 400 millions de dollars à la multinationale brésilienne. L’agence américaine BLOOMBERG qui publie l’information, précise que VALE vient d’emprunter un milliard de dollars aux banques. L’emprunt est garanti par la livraison de "minerai de fer" pré-vendu  à GLENCORE.
 
VALE est le premier producteur de fer au monde 
Ses revenus ont été très fortement impactés par la chute des prix. Ils ont été divisés par cinq entre 2011 et 2015. De ses mines, et notamment de Carajas au nord du Brésil, VALE a produit l’an dernier 346 millions de tonnes de minerai de fer.

 

Dette abyssale

Il en ressort une dette abyssale pour VALE : 27 milliards de dollars, et des bénéfices en chute libre, proches de zéro en 2016.
Le "minerai fer" payé d’avance est la moins coûteuse de toutes les sources financement. Outre GLENCORE, VALE a aussi engagé, selon BLOOMBERG, des discussions avec des traders chinois et japonais pour plusieurs milliards de dollars d’avances sur commande. 
dette vale
©bloomberg

Reprise du marché ?
Peter Poppinga, le chef du département fer de VALE, mise sur une reprise du marché de l’acier en Chine et des prix en hausse de 20% l’an prochain.
Une prévision qui pourrait être profitable à VALE Nouvelle Calédonie. A condition que le marché du nickel redémarre lui aussi et que VALE ne suspende pas entretemps l’aventure de l’usine du sud.

Peter Poppinga
Peter Poppinga ©NC1ere

 

 
Publicité