nouvelle calédonie
info locale

Victoire du "Non" à l'indépendance : réactions des politiques calédoniens [VIDEOS]

politique
reacs politiques NC
©DR
Les leaders des formations politiques de Nouvelle-Calédonie ont réagi à la victoire du "Non" au référendum. 
Pour Roch Wamytan, la participation massive est une bonne chose.

On nous disait que les jeunes Kanak contestaient leurs aînés, c'est le contraire. C'est le côté positif de ce scrutin. C'est déjà une victoire pour nous, ce n'était pas gagné d'avance.

Roch Wamytan, chef du groupe UC, FLNKS au Congrès

©nouvellecaledonie


Un nouveau départ

Philippe Dunoyer, de Calédonie Ensemble, estime que c'est un nouveau départ.

L'avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie doit se fonder à partir de cet événement historique. L'Accord de Nouméa existe, il n'est pas question de changer quoi que ce soit d'autorité. Nous proposons de tirer les enseignements de cet événement historique. 

- Philippe Dunoyer, Calédonie Ensemble 

©nouvellecaledonie

 
"Déjà une victoire"

Pour Charles Washetine, porte-parole de l'UNI, les résultat est "déjà une victoire".

Je suis optimiste quant à la progression du vote indépendantiste. Il y a certainement un vote pas forcément Kanak qui a voté pour l'option indépendantiste. Il est temps que les uns et les autres se prennent en main. La seule option aujourd'hui c'est l'indépendance du pays. Les chiffres étaient avancés jusqu'ici avec un rapport 70/30. Ces résultats sont pour nous déjà une victoire. 

Charles Washetine, porte-parole de l'UNI. 

©nouvellecaledonie


"Sagesse et responsabilité"

Virginie Ruffenach, au nom du Rassemblement-Les Républicains, estime que le corps électoral, comme le résultat, sont incontestables.

C'est la proposition de la sagesse et de la responsabilité. Nous avons ce vote, construisons demain. C'est une expression des Calédoniens qui ne doit pas être confisquée. On ne doit pas s'asseoir dessus.

- Virginie Ruffenach - Rassemblement-Les Républicains


"Une Calédonie française choisie"

Pour Sonia Backès, c'est la première fois depuis que la revendication indépendantiste est née, que les Calédoniens s'expriment.

C'est la première fois qu'on passe d'une Calédonie française subie, à une Calédonie française choisie. 

- Sonia Backès, Républicains Calédoniens


 
Publicité