nouvelle calédonie
info locale

Wellington, plus réaliste

sportncla1ère
Tom Jackson (de face) et Saul Halpin (18) ont été deux bêtes noires pour l'ASM.
Tom Jackson (de face) et Saul Halpin (18), deux bêtes noires pour l'ASM. ©OFC
L'AS Magenta ne jouera pas la finale de la Ligue des Champions d'Océanie le 23 avril prochain. L'équipe d'Alain Moizan a manqué de lucidité dans le dernier quart d'heure face à un Team Wellington bousculé, mais efficace (2-0). 
L'HISTOIRE SE REPETE
Comme l'an dernier, Team Wellington sera opposé à Auckland City sur la dernière marche de la O'League. Et comme lors de l'édition 2015, c'est un club néozélandais qui a sorti le représentant calédonien dans le dernier carré. Preuve qu'il reste du chemin à parcourir pour vraiment rivaliser avec nos voisins, assurés de remporter pour la sixième fois d'affilée ce trophée, et donc de participer à la Coupe du Monde des clubs FIFA en fin d'année au Japon. Le bilan entre les clubs kiwis et ceux du territoire reste très largement à l'avantage des premiers. Ils ont remporté 18 des 22 confrontations jouées en Ligue des Champions d'Océanie. La seule victoire calédonienne remonte à 2010-2011. C'était l'ASM contre Auckland City (1-0), en match de poule.

Une fois de plus en O'League, le représentant calédonien s'incline face au voisin néozélandais. Ici, Sansot marque de près Villa.
Une fois de plus en O'League, le représentant calédonien s'incline face au voisin néozélandais. Ici, Sansot marque de près Villa. ©OFC

PREMIER QUART D'HEURE ANIME
De l'engagement dans les duels, un pressing constant, et la volonté de jouer au sol rapidement dans la construction. C'est la stratégie appliquée par les deux équipes sur l'ensemble de cette demi-finale entre Team Wellington et Magenta. Dès la 10e minute, Feneridis profite d'une tentative d'interception manquée par l'ASM pour lancer idéalement Tom Jackson dans la surface. Le tir de l'attaquant est dévié du pied par Steve Ixoée, de retour dans le 11 titulaire - et pour la première fois dans cette O'League 2016 - après une période de convalescence. A la 17e, Jean-Christ Wajoka est lui aussi tout près d'ouvrir le score. Sur une longue touche de Jérémy Dokunengo côté gauche, le stoppeur Chris Bale rate son contrôle du pied et se fait devancer par l'attaquant surprise titularisé par Alain Moizan en pointe. Jean-Chris Wajoka se retrouve seul face au gardien, dans un angle fermé. Son pointu passe entre les jambes de Basalaj mais le fessier du portier de Team Wellington ralentit la course du ballon, finalement capté dans un deuxième temps. 

L'arrêt de Steve Ixoée (ASM) sur le tir de Jackson en début de match.
L'arrêt de Steve Ixoée (ASM) sur le tir de Jackson en début de match. ©OFC

LE DANGER N'EST JAMAIS LOIN
A la demi-heure de jeu, l'ASM est à nouveau inquiétée. Le coup-franc excentré côté droit de Chris Bale est claqué en corner de justesse par Steve Ixoée. L'attaquant de Team Wellington, Tom Jackson, était à quelques cheveux de le reprendre au deuxième poteau. Magenta parvient à réagir quelques minutes plus tard (40e), mais le centre de J.C Wajoka est manqué de peu par Noël Kaudre qui s'était précipité dans la surface de Team Wellington. 0-0 à la pause : un résultat logique dans un match avant tout très défensif. 
Le réalisme devient alors essentiel. Et les troupes de Pierre Wajoka vont en manquer cruellement dès le retour des vestiaires. Après une bonne intervention dans les pieds de Bale, Sansot hérite du ballon à 30 mètres des cages néozélandaises et porte un peu trop le ballon avant de finalement décaler Pierre Wajoka, seul dans la surface. La passe est malheureusement un peu trop longue et le n°10 n'a pas le temps d'ajuster Basalaj qui repousse de la poitrine son tir. Le 9 et demie de l'ASM, qui est souvent descendu très bas pour venir chercher des ballons et orienter le jeu, touchera ensuite la barre transversale sur un corner (55e). 

Pierre Wajoka est passé tout près du but en début de seconde mi-temps.
Pierre Wajoka est passé tout près du but en début de seconde mi-temps. ©OFC
 
25 MINUTES DE FLOTTEMENT ...
Alors que les calédoniens semblent être dans un temps fort, ils vont progressivement baisser de niveau. Ils sont alertés une première fois sur un dégagement de Basalaj, prolongé de la tête par Jackson, qui aboutit à un duel entre Saul Halpin et Steve Ixoée dans la surface. Le jeune attaquant de Team Wellington touche le ballon sans le maîtriser puis s'écroule après le contact. Le penalty n'est pas sifflé. Quelques instants plus tard, les champions néozélandais lancent à nouveau une offensive depuis leur camp et renversent le jeu. Après trois passes en triangle, le latéral Gulley est lancé sur le côté gauche de la surface et adresse un centre parfait devant les cages. Jackson rate sa reprise au premier poteau et Halpin, la sienne, au second. Le but se rapproche. Et Alain Moizan prévient ses joueurs. "Ca fait deux fois que le latéral passe ! On reprend ses places !". A la 61e, le défenseur droit Makalu tente un débordement et se retrouve à quelques mètres de la surface adverse, à l'opposé de l'endroit où il devrait être. Sur la contre-attaque, Saul Halpin récupére la possession dans la zone délaissée et prend le meilleur sur Joël Wakanumuné revenu en couverture. Steve Ixoee repousse des deux poings la frappe puissante de l'attaquant.

Alain Moizan a senti son équipe perdre pied en seconde période
Alain Moizan a senti son équipe perdre pied en seconde période ©OFC

... ET DEUX BUTS COUP SUR COUP
Les fautes de Magenta sont plus nombreuses, et en phase offensive les relances moins précises. "On ne joue plus !""garde le ballon", "on fait courir" hurle le technicien depuis le banc de touche. Les consignes sont claires : poser le jeu, préserver l'équipe, et obliger Team Wellington à fournir les efforts. C'est pourtant l'inverse qui se produit. Il y aura certes une contre-attaque initiée par Pierre Wajoka pour Jean-Christ Wajoka dans la profondeur, mais le latéral-ailier, en repiquant dans l'axe, se fermera le but (67e).
Cinq minutes plus tard, l'ASM va craquer. Loïc Wakanumuné et Jean-Brice Wadriako se gênent en voulant écarter le danger devant leur surface. Corrales récupère le ballon et trouve Halpin qui longe cette surface, paralèllement aux cages. Le n°18 de Team Wellington surprend Makalu et Joël Wakanumuné, puis crochète Loïc Wakanumuné qui accroche son pied. Penalty indiscutable. Tom Jackson, déjà buteur et passeur décisif contre Lössi en poule, prend Steve Ixoée à contre pied. 1-0 (74e).

Tom Jackson (Team Wellington), après son penalty marqué contre Steve Ixoée
Tom Jackson (Team Wellington), après son penalty marqué contre Steve Ixoée ©OFC

Deux minutes plus tard, après un mouvement d'école débuté dans son camp, le finaliste 2015 de la O'League enfonce le clou. La charnière centrale de l'ASM remonte trop tardivement pour mettre Tom Jackson hors-jeu. Et Jérémy Dokunengo ne voit pas un adversaire partir dans son dos le long de la ligne de touche. Ils sont deux joueurs de Team Wellington, seuls, dans les 30 derniers mètres. L'ouverture est trop longue et Steve Ixoée délaisse ses cages pour dégager. Il le fera malheureusement sur le dos de Corrales et le ballon retombera derrière le portier de l'ASM, à la grande joie de Jackson qui n'aura plus qu'à reprendre de la tête pour marquer dans un but vide. 2-0 (76e)

L'ASM SE BAT JUSQU'AU BOUT
Malgré ce coup de massure, Magenta a le mérite de tout donner jusqu'au coup de sifflet final. Wadriako n'est pas loin de réduire le score sur une belle tête au second poteau à la suite d'un corner. Neil, sur sa ligne, la détourne en corner alors que le gardien était battu (78e). Marek Aucher, rentré en fin de match, aura lui aussi sa chance mais son coup-franc sera détourné en corner par un Basalaj, impeccable. 

Le résumé vidéo de la rencontre (montage Romain Manzano)


La réaction du coach de l'AS Magenta, Alain Moizan


L'interview d'Alain Moizan après la défaite contre Team Wellington

 

Publicité