polynésie
info locale

Trois questions à… Wallès Kotra

culture
Wallès Kotra, directeur de l’association FIFO
Wallès Kotra, directeur de l’association FIFO ©DR
Le président de l’Association du Festival international du film documentaire océanien (FIFO), Wallès Kotra, présente cette manifestation unique en son genre en Océanie.
Directeur régional de Nouvelle-Calédonie 1ere depuis mars 2011 (et lui-même Calédonien), Wallès Kotra a été auparavant directeur de l’information de RFO Paris puis directeur délégué de France Ô.

Il est l’auteur de plusieurs documentaires dont deux remarqués sur Jean-Marie Tjibaou, le leader indépendantiste kanak assassiné en mai 1989 : « Tjibaou, la parole assassinée ? » (1998) et « Tjibaou, le pardon » (2006). Il a également écrit « Conversations calédoniennes. Rencontre avec Jacques Lafleur » (éditions Au vent des îles, 2009).

Que représente le FIFO pour vous ?
Wallès Kotra : Le FIFO, c’est un cri qui monte de l’Océanie. Une manière de dire que les petites îles du Pacifique ne veulent pas disparaître avec la mondialisation. Elles veulent montrer leurs histoires, raconter leurs pays, leurs légendes, leur avenir... C’est cela, au fond, la raison d’être de ce Festival international du documentaire océanien.

Quels sont les grands axes du FIFO 2012 ?
Wallès Kotra :
Le FIFO est organisé en trois grands pôles : le Festival du documentaire, les Rencontres numériques et le Colloque des télévisions du Pacifique. Mais depuis quelques années s’est développé un festival off avec la soirée Cabourg, la Nuit du court-métrage océanien et la projection d’une fiction sur le Timor Oriental. Un dernier mot pour dire que le FIFO, c’est également tout au long de l’année des « FIFO hors les murs » : les documentaires voyagent et sont présentés dans les archipels polynésiens mais également dans le Pacifique et en Europe.

Pouvez-vous apporter des précisions sur le Colloque des télévisions du Pacifique ?
Wallès Kotra :
C’est la rencontre chaque année au FIFO des dirigeants des télévisions océaniennes. Ils essaient d’organiser le paysage audiovisuel régional. C’est dans cette enceinte qu’a été discutée par exemple la couverture des Jeux du Pacifique. Cette année, les leaders des télévisions régionales vont organiser leurs échanges d’information. C’est un rendez vous professionnel stratégique et pour la première fois, c’est le groupe France Télévisions qui est le partenaire principal du colloque.
Publicité