5000 Fcfp pour un terrain de 3 hectares !

foncier
L'avocat des propriétaires de Papeari Maître Lamourette
L'avocat des propriétaires de Papeari Maître Lamourette ©Eric Tang
Un couple s'apprêtait à vendre un terrain grâce à un système de loterie.  Keyshi et Michel Togakaputa avaient déjà vendu 23 tickets.  Finalement, ils n'ont pu aller au bout de leur démarche.  En Polynésie Française, la loi sur les loteries exclut les biens immobiliers.
Trois hectares de terrain agricole à Papeari ... ça fait rêver !  Le couple comptait vendre son terrain - acquis il y a deux ans - via une loterie.  Ils prévoyaient d'écouler vingt mille tickets de cinq mille francs sur deux ans.

Seulement la loi ne le permet pas.  Le Haut Commissaire a saisi le procureur de la République.  Les affaires économiques ont convoqué le couple et leur avocat.  La loi de pays de 1999 sur les loteries exclut les biens immobiliers.  Face à l'illégalité de cette vente, le couple a dû rembourser les vingt trois tickets déjà vendus.

La vente est donc annulée, Keyshi et Michel Togakaputa comptent sur un rendez vous avec la Présidence fixée au 23 juillet pour que la loi de pays soit modifiée.

En effet, les biens immobiliers se vendent difficilement, les banques accordent de moins en moins de crédits, et il est quasiment impossible pour un jeune couple de devenir propriétaire... La vente de biens immobiliers par loterie est une pratique en réponse a la crise, née aux Etat Unis suite au scandale des subprimes.

Une vente "gagnant gagnant gagnant" selon le couple de Papeari : le vendeur ne discute pas son prix, le gagnant devient propriétaire pour une somme minime et le pays bénéficie des impôts en conséquence.

Reportage : Lucile Guichet et Eric Tang


Plus de précisions ce soir dans le Ve'a et le JT grâce aux reportages de Vaihere Tauotaha, Lucile Guichet et Eric Tang !