Faire nager les obèses: une priorité pour la Fédération Tahitienne de Natation

santé
natation
©D.R.
C’est un projet à échelle nationale initié par la Fédération Française de natation (FFN).De nombreuses études nationales et internationales ont eu lieu sur l’intérêt de la pratique sportive sur la santé et la qualité de vie des personnes atteintes de maladies chroniques, comme l'obésité.
Le projet « Nagez Forme Santé » en Polynésie aussi ! La Fédération Tahitienne de natation (FTN) a rencontré vendredi 20 décembre 2013 le Ministre de l’Education, de l’Enseignement supérieur, de la Jeunesse et des Sports chargé de la vie associative, Monsieur Michel LEBOUCHER, afin de lui présenter leur projet « Nagez Forme Santé ».

La FTN aimerait également proposer au public polynésien ce type d’activités. Le Ministre soutient ce projet qui sera une activité proposée à des personnes cherchant à optimiser leur capital santé. Elle sera encadrée par des éducateurs ayant reçu une formation spécifique afin que chaque pratiquant puisse évoluer dans un environnement sécurisé et nager selon ses aspirations et ses capacités propres.
 
La natation, tout en étant une activité non traumatisante pour les articulations et le rachis, entraîne une dépense énergétique importante de 540 kg/cal/h contre 220kg/cal/h pour la marche et 390kg/cal/h pour le vélo. En outre, elle ne se pratique pas avec appui sur le sol mais dans l’eau ce qui permet de bénéficier des spécificités du milieu aquatique (portance : 10% du poids dans l’eau).
 
Ce projet sera, en premier lieu, mis en place pour des personnes en surpoids, ce qui représente près de 40% de la population en Polynésie française. Cependant, il faudra avant tout former les éducateurs pour ensuite expérimenter ce dispositif avant de l’étendre.
 
Par ailleurs, Michel LEBOUCHER souhaite également que ce projet soit intégré au dispositif Objectif Réussite Scolaire (ORS), qui connaît un vif succès auprès des élèves et parents d’élèves. Ce dispositif mis en place depuis août 2013 à titre expérimental sera étendu à plusieurs établissements à compter de janvier 2014.

(d'après communiqué)