Chikungunya : un mort à Saint-Martin

santé
Aedes aegypti
©James Gathany
L'épidémie de chikungunya qui sévit dans les Antilles a causé un premier décès "indirect" à Saint-Martin. Huit personnes ont été hospitalisées en Martinique.

C'est à Saint-Martin que le foyer de la maladie avait été identifié début décembre. Ce décès est "indirectement lié au chikungunya  chez ce patient hospitalisé pour une forme sévère de la maladie, précise la CIRE Antilles Guyane, dans son dernier bilan épidémiologique.

L'Agence régionale de santé ne souhaite pas donner plus de précisions sur ce patient, avant une communication officielle de la préfecture. Cette personne est l'un des deux malades hospitalisés à Saint-Martin pour une forme sévère de la maladie.

Sur cette île du nord de l'arc antillais, l'épidémie ne cesse de progresser, avec 490 cas suspects recensés par les médecins généralistes et 294 cas confirmés ou jugés probables après analyses confiées au Centre national de référence (CNR) des arbovirus de Marseille.

L'épidémie s'installe en Martinique

Depuis début décembre 2013, le dispositif renforcé de surveillance des cas cliniquement évocateurs basé sur le réseau de médecins sentinelles a permis d’estimer à 340 le nombre de consultations en médecine générale pour suspicion de chikungunya en Martinique. Plus de 65% de ces cas (220) ont été signalés entre le 6 et le 12 janvier. Ces données confirment que la circulation du virus s’intensifie dans le département. La surveillance des cas probables et confirmés est menée en étroite collaboration avec les laboratoires de biologie médicale de ville, et hospitaliers de Martinique et le CNR des arbovirus de l’Institut Pasteur de Guyane ainsi que le CNR des arbovirus de l’IRBA à Marseille.

D’ores et déjà, 127 cas confirmés ou probables ont été rapportés par la surveillance depuis la deuxième semaine de décembre 2013. Les cas biologiquement positifs (confirmés ou probables) se répartissent maintenant sur 12 communes du département : Bellefontaine, Case-Pilote, Ducos, François, Lamentin, Rivière-Salée, Saint-Esprit, Saint-Joseph, Schoelcher, Gros-Morne, Lorrain et Fort de France. C’est d’ailleurs dans le chef-lieu que l’on recense  plus de 55% des cas. Huit patients biologiquement confirmés ou probables ont été hospitalisés au CHU de Martinique. Cinq d’entre eux ont pu être expertisés et classés comme non sévères. Aucun décès n'est rapporté à ce jour.


Sources: AFP et Martinique 1ère.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live