Nouvelle-Calédonie : exploration d’un des plus grands gisements miniers au monde

nickel
Nickel massif de prony
Les élus de la province sud de Nouvelle-Calédonie ont donné leur accord aujourd’hui à la signature d'un partenariat avec les groupes miniers français et brésilien, Eramet et Vale, pour explorer un des derniers grands gisements du monde encore inexploité.
Les élus ont validé un Protocole générale d'accord concernant les gisements de Prony et de Pernod, dans le sud du Caillou. Le document sera officiellement signé en fin de semaine avec les dirigeants de Vale et d'Eramet. "Il s'agit d'une première phase de quatre ans durant lesquels des études techniques, économiques, financières et environnementales seront réalisées pour déterminer si oui ou non, une exploitation industrielle est envisagée", a déclaré Cynthia Ligeard, présidente de la collectivité.
             
L'opération passera par la création d'une société, JVco, dans laquelle les industriels détiendront chacun 33% et la province sud 34%. Vale et Eramet prendront en charge toutes les études, évaluées à 1,3 milliard CFP (2,5 millions euros). La richesse de Prony et Pernod est estimée à 3 millions de tonnes de nickel contenu sur 50 ans d'exploitation.
             
"La collectivité garde la maitrise de ses gisements, mais ce sont des capitaux privés et non des fonds publics qui prennent le risque", a ajouté Mme Ligeard.
             
Si la décision de construire une usine métallurgique est prise, la PGA prévoit une "contrepartie financière" pour la province sud. Elle recevra 10% du capital de la société réalisant l'usine, un paiement en cash de 25 millions de dollars US (18 millions euros) ainsi qu'une soulte équivalente à 1,25% puis 1,75% de la valeur marchande du métal vendu.
             
L'opposition a dénoncé la "précipitation" avec laquelle l'accord avait été conclu, "à six semaines des élections provinciales" du 11 mai, accusant Cynthia Ligeard de "brader" le domaine minier.
             
En 2013, Vale a mis en production une gigantesque usine hydrométallurgique à Goro, massif minier qui jouxte Prony et Pernod, mais est confronté à d'importants problèmes techniques.
             
Au travers de sa filiale, SLN (Société Le Nickel), Eramet est l'opérateur historique du nickel de la Nouvelle-Calédonie, qui abrite 25% des ressources mondiales. 
             
L'archipel, en cours de décolonisation, entend avoir une plus grande maitrise de son sous-sol, face à la puissance des multinationales minières.
             
Mais les élus n'arrivent pas à définir de stratégie commune à l'échelle du pays, laissant les deux provinces disposant de nickel, celle du nord indépendantiste et celle du sud loyaliste (droite), mener chacune leur politique.
 
Source : AFP
             
 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live