Une pétition pour la sauvegarde d'un site symbolique

politique
mémorial
©dr
L'association Moruroa e Tatou lance une pétiton pour la sauvegarde du mémorial de la place du 2 Juillet 1966. Un lieu à la mémoire des victimes du nucléaire, que le gouvernement Flosse entend récupérer et rebaptiser place Jacques Chirac..
Debaptisée par l'ancien président Oscar Temaru,pour commémorer le 1er essai nucléaire aérien, la Place du 2 Juillet 1966 fait aujourd'hui l'objet d'un bras de fer entre l'association de défense des victimes du nucléaire et l'actuel gouvernement de Gaston Flosse.
L'autorisation d’occupation temporaire, accordée en 2006 à l’association Moruroa E Tatou des anciens travailleurs de Moruroa, n'est pas renouvelée et le mémorial devrait bientôt faire place à un site touristique.
Le gouvernement explique sa décision par le biais d'un communiqué indiquant que "l’espace limitrophe, affecté depuis la fin 2012 au Port autonome, doit prochainement accueillir de nouveaux aménagements destinés à l’accueil des yachts et voiliers, et va également être réhabilité et embelli afin d’offrir, pour les habitants et les visiteurs, un cadre esthétique et attrayant digne des destinations touristiques les plus prisées",
 L’association Moruroa e tatou qui regroupe les anciens travailleurs de Moruroa, associée à des ONG et amis de Polynésie et de France, lance cet appel "pour exiger du Président Gaston Flosse qu’il renonce à cette destruction insensée et qu’il assure la pérennité de ce haut lieu de mémoire des victimes du nucléaire".
Une marche de protestation est prévue Dimanche 22 Juin.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live