polynésie
info locale

Réseau océanien de surveillance sismologique : lancement de la seconde phase

océan pacifique
Sismologie
Une initiative française en vue de tisser un nouveau réseau « ORSNET » de surveillance sismologique en Océanie, spécialisé dans la vigilance de la zone Nouvelle-Calédonie/Vanuatu, est entrée dans sa seconde phase fin mai.
Dans sa configuration actuelle, ce projet de réseau régional de surveillance sismique s’appuie sur « une dizaine de stations » basées en Nouvelle-Calédonie et à Vanuatu.
Il ambitionne ensuite d’intégrer une soixantaine d’autres stations réparties dans d’autres pays insulaires océaniens (les îles Salomon, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les îles Fidji, Tonga et Samoa).
L’objectif affiché est « d’améliorer la réponse à l’alerte tsunami et la compréhension du risque sismique dans la région Sud Pacifique », et en particulier mieux surveiller, en temps réel, la forte activité sismique qui caractérise cette zone, notamment dans les îles Loyautés (Nord-est de l’île principale de Nouvelle-Calédonie) et au Sud de Vanuatu (île de Tanna, où se trouve par ailleurs l’un des volcans les plus actifs au monde).
Source: "Flash d'Océanie" Patrick Antoine Decloitre
Publicité