Double peine pour les habitants de l’atoll de Bikini

climat
Atoll de Bikini
Atoll de Bikini ©Francetv
Après avoir été déplacés de leur atoll d’origine, les habitants de Bikini, site des essais nucléaires américains après la seconde guerre mondiale, demandent désormais de pouvoir se réinstaller sur le continent américain, cette fois-ci pour cause de montée du niveau des océans
À partir de 1946, l’atoll de Bikini a été évacué par l’armée américaine, qui y a alors mené une campagne de 24 essais nucléaires pour mettre au point sa bombe à hydrogène.
La population de Bikini avait ensuite été entièrement déménagée sur les atolls de Kili et Ejit. S’exprimant à l’occasion du 69ème anniversaire de cette première évacuation, en 1946, Nishma Jamore, maire de Bikini, a rappelé que les Bikiniens d’origine étaient déjà exilés depuis plusieurs générations et qu’il n’existait aucune chance pour eux de revenir sur leurs terres d’origine, en raison du taux de radioactivité. On les appelait depuis les « nomades du nucléaire ». Mais désormais, même sur les atolls de Kili et Ejit, les descendants des Bikiniens ne peuvent que constater l’érosion progressive de leurs surfaces arables et vivables, en raison de la montée du niveau des océans, due au réchauffement climatique.
« D’abord ça a été les essais nucléaires, et maintenant, c’est le changement climatique », a-t-il lancé le week-end dernier. Sur Kili, par exemple, lors des dernières grandes marées, la piste de l’aéroport a été une nouvelle fois submergée. La demande des populations de se reloger sur le continent américain a été évoquée lors d’une récente réunion avec le gouvernement de Washington, dont un représentant se trouvait début mars en visite aux îles Marshall.
D’autres réunions de suivi sont également prévues dans les semaines à venir, afin d’étudier plus en avant la question.

Source : http://newspad-pacific.info/