Quatorze hauts responsables de la FIFA soupçonnés de corruption

football
Quatorze haut responsables de la Fifa soupçonnés de corruption
Arrestation des responsables de la Fifa à Zurich ©France 24
Quelques semaines après la suspension de Reynald Temarii, neuf hauts dirigeants de la Fifa, dont deux vice-présidents de l'instance internationale du football et cinq responsables du marketing sportif ont été inculpés pour des faits de corruption aux États-Unis.












Coup de filet à la tête de la Fédération internationale de football. Quelques semaines après la suspension de Reynald Temarii, quatorze hauts responsables de la FIFA ont été arrêtés par la police suisse tôt ce mercredi à Zurich, à la demande des autorités américaines.
Ils sont notamment accusés de blanchiment d'argent dans le cadre d'une affaire qui a duré plus de 20 ans. La justice new-yorkaise les soupçonne d’avoir accepté « des pots-de-vin et des commissions d’un montant de plusieurs millions de dollars », on évoque le chiffre de 100 millions de dollars. Environ 12 milliards de francs pacifiques.
Quatorze haut responsables de la Fifa soupçonnés de corruption
Arrestation des cadres de la Fifa ce mercredi 27 mai ©France 24

Extradition de sept personnes

Les Etats-Unis, qui ont lancé l'enquête, ont demandé l'extradition de sept responsables de la Fifa dont le vice-président et membre du comité exécutif Jeffrey Webb. Certains ont déjà plaidé coupable pour une série d'accusations.
Par ailleurs, dans une procédure distincte, le parquet suisse a annoncé avoir saisi des documents électroniques au siège de la Fifa. Ces saisies ont eu lieu dans le cadre d'une procédure pénale contre X pour soupçon "de blanchiment d'argent et gestion déloyale" entourant les attributions des Coupes du monde de football de 2018 et 2022. Cette procédure, ouverte depuis le 10 mars, n'avait pas été rendue publique jusqu'à aujourd'hui.
Quatorze haut responsables de la Fifa soupçonnés de corruption
Enquête des autorités américaines ©France 24

Election pour la présidence de la Fifa, vendredi


Cette affaire éclate à deux jours de l'élection pour la présidence de la Fifa, où Joseph Blatter briguera un cinquième mandat. L'élection aura bien lieu comme prévu vendredi, a assuré lors d'une conférence de presse Walter De Gregorio, directeur de la communication de l'instance. Il a également indiqué que le président Blatter et son secrétaire général Jérôme Valcke "ne sont pas impliqués" dans cette affaire.