Fifa : après le scandale financier, un nouveau patron en 2016

archives d'outre-mer
Fifa : 5 jours après sa réélection, Blatter démissionne
Sepp Blatter quitte la conférence de presse au cours de laquelle il a annoncé sa démission de la présidence de la Fifa, à Zurich (Suisse) ©Valeriano Di Domenico (AFP)
Qui sera le nouvel homme de la FIFA ? Ce lundi, la fédération internationale de football a annoncé la tenue d’un congrès électif extraordinaire en février 2016, date à laquelle le successeur de Sepp Blatter entrera en fonction.

Secoué par un scandale de corruption il y a deux mois, la Fifa reste aujourd’hui entachée par des soupçons de détournement de fonds et de blanchiment d’argent. Et la Concacaf, la Confédération de football pour l’Amérique du nord, l’Amérique centrale et les Caraïbes est étroitement mêlée à tout cela, tout comme un dirigeant tahitien.
Car si Sepp Blatter a fait les frais du Fifagate, il n'est pas le seul. L'ancien président de la Concacaf a touché 10 millions $ de la Fifa pour, officiellement, créer une académie de football dans la Caraïbe. En fait, c'était pour l'attribution de la Coupe du monde à la France en 1998. Son successeur à la tête de la Concacaf est soupçonné, lui, d'escroquerie et de blanchiment d'argent pour l'attribution de la Coupe du monde au Qatar en 2022.

Reynald Temarii aussi


En Polynésie, Reynald Temarii, ancien vice-président de la Fifa et directeur de la FTF, qui aurait touché plus de 300 000 euros de la part d'un autre dirigeant de la Fifa, a été accusé de conflit d'intérêt. Il a été suspendu de ses fonctions pendant 8 ans.

Après le scandale financier de la Fifa, un nouveau patron en 2016