publicité

Patricia, un ouragan extrêmement dangereux, touche le Mexique

Patricia, qui pourrait bien être le plus puissant cyclone tropical jamais enregistré dans l'histoire et dans le monde, est actuellement sur la côté Pacifique du Mexique. L'oeil de cet ouragan a touché terre dans l'Etat de Jalisco à 18h15, heure locale.

Une image satellite infrarouge de l'ouragan Patricia à son approche de la côte mexicaine, par un satellite vendredi 23 octobre © Nooa/Reuters
© Nooa/Reuters Une image satellite infrarouge de l'ouragan Patricia à son approche de la côte mexicaine, par un satellite vendredi 23 octobre
  • polynesie1ere.fr avec AFP
  • Publié le , mis à jour le
L'ouragan Patricia, considéré comme l’un des plus puissants et potentiellement dévastateurs de l’histoire récente, a frappé vendredi 23 octobre la côte Pacifique du Mexique, ont annoncé les autorités mexicaines à 18 h 15, heure locale. "L’œil de l’ouragan a touché terre à Emiliano Zapata" dans l’Etat de Jalisco (ouest), près de l’important port de Manzanillo, a annoncé à la télévision le directeur de la commission nationale de l’eau, Roberto Ramirez.

Selon le Centre national des ouragans (NHC) américain, l’ouragan, qui est le plus puissant jamais enregistré sur la côte pacifique américaine, a touché terre avec des vents soufflants à 265 km/h. Quelques heures plus tôt, ils avaient atteint le chiffre record de 325 km/h, avant de redescendre à 305 km/h. Le NHC prévoit que Patricia continue sa trajectoire vers le nord-nord-est et s'accélère, en particulier après avoir touché terre, avant de « rapidement faiblir en passant au dessus des montagnes ».

Les magasins fermés, les maisons calfeutrées, les hôtels évacués...


Une pluie continue s'abat sur la côte depuis jeudi soir alors que Patricia, classé catégorie 5 - maximale sur l'échelle de Saffir-Simpson - s'approche avec des vents soufflant à 325 km/h, selon le centre de surveillance des ouragans à Miami. Toutes les boutiques sont fermées à Puerto Vallarta et les propriétaires ont calfeutré leurs vitrines.  "J'ai distribué des rubans adhésifs à des gens qui n'étaient pas préparés", raconte Ramiro Arias, propriétaire d'une boutique d'encadrement, ajoutant: "nous avons besoin de voir avant de réagir".

Environ 7.000 touristes étrangers et 21.000 touristes mexicains séjournaient dans la station balnéaire avant l'arrivée de Patricia, selon le secrétaire au tourisme de l'Etat de Jalisco, Enrique Ramos Flores. Les hôtels du front de mer ont été évacués et des touristes ont été conduits vers des abris, l'aéroport ou des stations de bus. Des personnes attendaient à une station pour tenter de prendre un des derniers autobus quittant la ville tandis-que d'autres achetaient de l'eau ou chargeaient leur véhicule de bidons d'essence.

A Manzanillo, plusieurs commerces avaient déjà fermé jeudi soir, a constaté une équipe de l'AFP. "Il vaut mieux être prudent que désolé. Les ouragans sont imprévisibles", déclarait Enrique Esparza, gérant d'un magasin de meubles, sur le front de mer, qu'il s'apprêtait à fermer. "On se dépêche de rentrer chez nous pour calfeutrer nos fenêtres avec des planches en bois", déclarait Rosa Elba Figueroa, femme au foyer, en quittant le supermarché avec un sac rempli de provisions, d'eau et des piles.

400.000 personnes menacées


Jose Maria Tapia Franco, directeur du Fonds national des désastres, a souligné que 400.000 personnes vivaient dans des conditions précaires dans le secteur. Dans le village de Boca de Pascuales, les autorités ont mis 70 personnes à l'abri et 30 autres ont quitté la côte pour se rendre à l'intérieur des terres chez des proches. "Nous effectuons des patrouilles auprès des habitants dans la région de Puerto Vallarta, ainsi qu'à Melague et La Huerta, pour convaincre les plus vulnérables de se mettre à l'abri", a indiqué à la télévision le responsable de la protection civile de l'Etat de Jalisco, José Trinidad Lopez Rivas. A Colima, des populations vivant autour du volcan ont été évacuées par crainte que les cendres accumulées durant les récentes éruptions ne provoquent des glissements de terrain.

Les autorités ont mobilisé les services d'urgence et ordonné la fermeture d'écoles dans les Etats de Jalisco, Colima et Guerrero. Selon le gouvernement, 1.800 abris sont disponibles, d'une capacité d'accueil de 259.000 personnes. Les ports ont été fermés dans les Etats de Jalisco, Nayarit, Michoacan, Guerrero et Oaxaca. Celui d'Acapulco, dans l'Etat du Guerrero, l'est également aux bateaux de grande taille.

Initialement classée tempête tropicale, Patricia a été requalifiée en ouragan jeudi matin par le centre de surveillance des ouragans à Miami. En 2013, deux tempêtes quasi-simultanées avaient touché les côtes Pacifique et Atlantique du Mexique, entraînant la mort de 157 personnes.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.
Cela ne vous prendra que quelques minutes.

Je participe à l'enquête