23 mai 2002 : les recherches pour retrouver Boris Léontieff et ses compagnons

accidents tahiti
avion recherches boris leontieff
©Polynésie la 1ère

Le 23 mai 2002 disparaissait au large de Katiu l’avion de Boris Leontieff et ses amis. Une disparition en pleine campagne des élections législatives. Sur la liste des victimes de l’accident d’avion, l’ancien maire d’Arue et de Nuku-Hiva. Retour 19 ans en arrière.

 

Au lendemain du 23 mai, jour de la disparition de l'avion qui transportait Boris Léontieff et quatre autres passagers, un avion suit la route à quelques miles près de celle qu'a suivie celui du pilote Gilbert Kelly et ses quatre passagers : l’ancien maire d’Arue Boris Leontieff, l’ancien maire de Nuku-Hiva, Lucien Kimitete, la 3e adjointe au maire Ferfine Bessert et le conseiller territorial Arsène Tuairau. 

Le 23 mai, le vent était fort jusqu'à 80 km/h mais rien qui aurait dû inquiéter l'expérience de son pilote. De son côté, la mer était très agitée avec des creux de deux à trois mètres. 

Le 24 mai, au lendemain de la disparition, à Katiu, atoll des Tuamotu de quelques 300 habitants, on ne comprend pas ce qui a pu se passer. D'autant plus que l'avion était attendu le jeudi vers 8h sur la toute nouvelle piste mais que le seul avion aperçu l'a été vers 10h et à très haute altitude. "Il y avait une dame qui m'a dit avoir vu l'avion mais très haut, vers 10h30. Je n'ai pas cru parce qu'à 8h, le pilote a appelé Makemo comme quoi il va atterir sur Katiu (...) Les gens qui font du coprah de l'autre côté nous ont dit aussi avoir vu l'avion très haut dans la direction de Makemo", confie à l'époque Cécile Williamns, une infirmière. 

Les recherches ont été menées avec tous les moyens dont disposaient l'État et le territoire : hélicoptère et recherches en mer grâce à la population de l'atoll mais aussi à la marine nationale, et enfin recherches à terre avec les éléments du RIMaP-P débarqués au lendemain de la disparition. "Nous avons reçu comme ordre de rechercher d'éventuels débris sur tous les îlots autour de Katiu, aussi bien côté océan que lagon. Et ce, durant deux jours", expliquait alors l'adjudant Jean Poevai.

 

 

Ce dimanche, les familles voulaient se recueillir entre elles, loin des hommages officiels. "Boris Leontieff était mon mentor, mon étoile" a confié Antonio Perez, proche de Boris Léontieff, à l’occasion de l’hommage rendu