publicité

Un 4e rugbyman décède en quelques mois en France suite à un choc en plein match

Un étudiant de 23 ans est décédé dimanche 6 janvier à l'hôpital de Dijon des suites d'un choc subi au cours d'un match de rugby amateur. Il s'agit de la 4e victime en quelques mois en France. Cette situation inquiète les autorités de la FFR. 

© independentsportsnews
© independentsportsnews
  • AFP/CM
  • Publié le
Le décès du jeune homme, dimanche autour de 10H00, est intervenu plus d'un mois après le match disputé le 24 novembre en milieu d'après-midi dans le cadre d'un tournoi entre écoles d'ingénieurs, a précisé une chargée de communication de l'établissement, confirmant une information de Rugbyrama.

Le choc subi par Nathan Soyeux, un étudiant originaire de Chaumont, en Haute-Marne, qui n'était pas licencié à la Fédération française de rugby (FFR), a eu lieu lors d'un placage par un joueur adverse. D'abord assis et conscient au bord du terrain, le joueur s'est plaint de nausées avant de perdre connaissance un peu plus tard.

Transporté au CHU de Dijon, le joueur a été plongé dans un coma artificiel pendant une dizaine de jours, à l'issue desquels les médecins avaient d'abord espéré le réveil du jeune homme, mais son état de santé s'était finalement récemment dégradé, a précisé son établissement.

C'est le quatrième décès de jeunes joueurs sur les terrains de rugby français en moins de huit mois. Le 12 décembre, Nicolas Chauvin (18 ans), joueur de l'équipe Espoirs du Stade Français, était décédé à la suite d'un plaquage en plein match quelques jours plus tôt.

Avant lui, deux autres jeunes étaient morts en 2018 après avoir reçu un choc en plein match: l'amateur Adrien Descrulhes (17 ans) le 20 mai et le professionnel Louis Fajfrowski (21 ans) le 10 août.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play