Affaire du Mahana Beach : le récapitulatif d'une journée mouvementée

justice
Edouard Fritch est arrivé à 17h dans les locaux de la DSP
©Jerôme Lee
La journée fût pour le moins agitée pour les protagonistes de l'affaire du Mahana Beach. Un bilan s'impose.
L'affaire du Mahana Beach concerne l'attribution douteuse des marchés concernant le fameux projet d'aménagement du littoral, désormais avorté.

A la surprise générale, Edouard Fritch a été convoqué par les enquêteurs mardi 23 août à 17h00. Il a quitté les locaux de la DSP aux alentours de 18 heures.

La veille, Heifara Garbet et Renaud Kretly, respectivement directeur de cabinet et conseiller technique au ministère de l'équipement, ont été placés sous le régime de la garde à vue. Mardi matin, les enquêteurs de la DSP ont décidé de prolonger ce régime de 24 heures, même si Renaud Kretly, sous couvert d'une prescription médicale, pourra rentrer chez lui dans la soirée.

A 10h mardi matin, Albert Solia, ministre de l'équipement, a également été placé sous le régime de la garde à vue, pendant une courte durée puisqu'elle a été levée à 18h15.
Affaire du Mahana beach, récapitulatif d’une journée bien chargée

L'avocat de Renaud Kretly, maître Gilles Jourdainne, était pour le moins stupéfait de la mesure de garde à vue prise par les enquêteurs à l'encontre de son client. Il est au micro de Jérôme Lee :

©Polynésie Première
L'enquête suit son cours.