polynésie
info locale

L'ancien maire de Huahine de nouveau à la barre pour détournements de bien public

justice huahine
Felix Faatau
Félix Faatau au tribunal. ©Archives
Le procès en appel de Félix Faatau, ancien maire de Huahine, s'est ouvert ce 4 juillet, à Papeete. Poursuivi pour détournement de bien public et abus de confiance, la justice lui reproche notamment d'avoir facturé des travaux à la mairie, au bénéfice de son entreprise familiale.
Poursuivi pour détournement de bien public, abus de confiance et prise illégale d'intérêts, Félix Faatau, ancien maire de Huahine, comparaissait devant la Cour d'appel de Papeete, ce 4 juillet.

A l'image du procès en première instance, l'ancien maire de Huahine, a affirmé qu'il n'avait rien fait. Pourtant, la justice lui reproche notamment d'avoir fait supporter à la commune des travaux effectués chez des particuliers, par une entreprise privée gérée...par sa propre fille et avec les tractopelles de la commune. Il s'agissait principalement d'opérations de nettoyage chez des particuliers. "Je n'ai jamais commandé ces travaux. Le case devait aller chercher de la soupe de corail chez cette personne, après, je ne sais pas ce qu'il a fait sur place," se défend Félix Faatau.
Des factures ont finalement été émises, mais postérieurement à l'enquête.

Il y a aussi ces mystérieux chèques remis par l'association du Comité Heiva à la femme et à la fille de l'ancien édile. "Elles avaient avancé de l'argent au Comité qui n'en avait plus. C'était un simple remboursement."
Et puis, il y a ce tournoi de football où, au total, 250.000 Fcp de prize money doivent doit être remis au vainqueur. L'argent a bien été retiré en liquide par le maire d'alors, mais les champions disent n'avoir jamais rien reçu. "J'aurais dû leur demander un reçu, c'est vrai que je n'y ai pas pensé," regrette Félix Faatau à la barre.

Le signalement avait à l'époque était effectué par Marcelin Lissant, conseiller municipal devenu maire.

Face aux questions de la cour, l'ancien maire enchaîne les trous de mémoire et les approximations, au point d'agacer la Présidente : "Vous suivez un traitement médical ? -Oui, pour mon diabète. -Mais le diabète ne fait pas perdre la mémoire !"

Car Félix Faatau est un habitué du Palais de justice. Sur les cinq condamnations figurant à son casier judiciaire, il s'agit de son quatrième procès pour atteinte à la probité.

Le ministère public a requis la confirmation des peines en première instance, soit 18 mois de prison ferme, 200.000 Fcp d'amende et une peine d'inéligibilité de 5 ans, assortie d'une exécution provisoire (application immédiate, ndlr).

Félix Faatau sera fixé sur son sort le 1er août. 

 
Publicité