Après trois jours de dérive, ils sont retrouvés sains et saufs

sauvetage tuamotu-gambier
Sauvetage d'un poti marara aux Tuamotu
©JRCC
Plus de peur que de mal pour ce père de famille et son garçon... Vendredi 2 novembre, les deux naufragés ont été retrouvés sains et saufs après trois jours de dérive aux Tuamotu-Centre. Leur poti marara a été victime d’une panne de moteur.



 
Mercredi 31 octobre, vers 19h00, la mairie de Hikueru contacte le JRCC pour signaler la disparition d'un poti marara en mer. Parti en début de matinée de Hikueru pour se rendre à Marokau, avec à son bord un père et son fils de 12 ans, le bateau n’était toujours pas revenu en début de soirée.

Le JRCC a engagé un important dispositif de recherche avec notamment l’avion Guardian de la Marine nationale. Des moyens nautiques ont également été mis en place pour ces opérations de recherche.

Après deux vols, l’avion Gardian a quitté la zone de recherche le jeudi 1er novembre vers 07h45, mais la mobilisation des secours s’est poursuivie toute la journée, avec notamment le concours des navires de pêche « Fetu Mana » et « Tuamana ». Ils ont été rejoints à la tombée de la nuit par le navire « Te Nukutaeroto », puis par la goélette « Taporo VIII ».
 
De son côté, la compagnie aérienne Air Tahiti a également pris part aux recherches et quatre vols commerciaux, en transit à proximité du secteur de recherche, ont été déroutés pour survoler la zone.

Après une seconde nuit de recherches, les deux disparus ont été retrouvés sains et saufs ce vendredi 2 novembre, vers 05h30, sur l’atoll d’Haraiki. Victimes d’une panne de moteur et échoués au nord de l’atoll,  ils ont été repérés et récupérés par le navire « Te Nukutaeroto » qui les a ramenés, avec leur poti marara en remorque vers Hikueru.
   
 
Avant de prendre la mer, le JRCC rappelle qu’il est recommandé de :
- déclarer sa partance au centre de sauvetage en composant le 16 avec son téléphone
- prévenir ses proches
- vérifier l’état du moteur de son navire et le niveau de carburant ;
- disposer d’un matériel de sécurité en bon état de fonctionnement et bien vérifier la météo.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live