polynésie
info locale

L’artiste kiwi Luke Willis Thompson en lice pour le prestigieux prix Turner

art
Autoportait de Luke Willis Thompson.
Autoportait, de Luke Willis Thompson. ©Andy Keate
Pour la première fois depuis 1988, un artiste du Pacifique fait partie des finalistes du prix Turner, qui récompense une œuvre d’art contemporain. Luke Willis Thompson a été sélectionné pour son œuvre vidéo Autoportrait sur les violences policières aux États-Unis.
Décerné chaque année depuis 1984, le prix Turner est une institution, une récompense prestigieuse très surveillée par le monde de l’art contemporain. Nommé en hommage au peintre William Turner, il a déjà été remporté par Damien Hirst (1995), Anish Kapoor (1991), ou encore Steve McQueen (1999).

Réservé aux artistes qui résident, travaillent ou sont nés au Royaume-Uni, le prix n’a jamais encore été attribué à un Océanien. Cela pourrait changer cette année, puisque l’artiste néo-zélandais Luke Willis Thompson, qui a des origines fidjiennes et européennes, fait partie des quatre finalistes.

Son œuvre vidéo Autoportrait revient sur un drame américain, la mort d’un employé de cantine, Philando Castile, tué par un policier au cours d’un banal contrôle routier, en 2016. Présente à ses côtés, sa femme, Diamond Reynolds, avait filmé la séquence et l’avait retransmise en direct sur Facebook. Luke Willis Thompson a travaillé avec elle pour réaliser son œuvre.

Âgé de 30 ans, l’artiste a déjà remporté le plus grand prix d’art contemporain néo-zélandais, le Walters Prize, en 2014.

Luke Willis Thompson
©auckland.ac.nz

Sa nomination pour le prix Turner, aux côtés du laboratoire Forensic architecture, Naeem Mohaiemen et Charlotte Prodger, va lui permettre d’être exposé à la Tate Britain de Londres, cette année. Le lauréat du prix, doté d'une récompense de 25 000 livres (environ 3,43 millions de Fcfp), sera désigné le 4 décembre 2018.

Publicité