polynésie
info locale

Deux enfants ont « miraculeusement » survécu à l'accident du parc Dreamworld

océan pacifique
accident dreamworld australie
Une bouée s'est retournée dans les rapides artificiels de Dreamworld, en Australie, faisant 4 morts. ©Photo AAP / Dan Peled
En Australie, le parc d'attractions Dreamworld est resté fermé aujourd'hui, au lendemain d'un accident qui a fait quatre morts. Deux femmes et deux hommes victimes du retournement de leur bouée, dans des rapides artificiels. Deux enfants ont survécu à l'accident, « un miracle », d'après la police.
Deux enfants de 10 et 12 ans, qui ont réussi à échapper au pire… « avec l'aide de Dieu ou de je-ne-sais-qui », déclare le commissaire adjoint Brian Codd. 
 
À bord de la bouée, ces deux enfants étaient accompagnés de quatre adultes - une femme de Canberra, son frère et le conjoint de son frère. Une autre femme de 42 ans fait partie des victimes, mais son identité n'a pas encore été révélée.
victimes accident dreamworld australie
Trois victimes ont été identifiées : Kate Goodchild, Luke Dorsett et Roozbeh Araghi. ©Photo Facebook
Une trentaine d'enquêteurs ont été envoyés dans le parc d'attractions pour tenter de comprendre comment un tel drame a pu se produire. L'attraction est présentée comme étant idéale pour les familles ; les enfants sont admis à bord des bouées dès l'âge de deux ans. 
 
Les « procédures, l'entretien et la constitution même de l'attraction » seront examinées, indique la police.
 
Le manège a été construit il y a trente ans. Plusieurs visiteurs du parc affirment que l'attraction était tombée en panne deux fois dans la journée avant que l'accident ne se produise. 
 
La sécurité des installations avait été remise en question il y a plusieurs mois par le syndicat des travailleurs australiens, souligne Ben Swan, le secrétaire-général du syndicat dans le Queensland :
 
« On a fait part de nos inquiétudes directement auprès de la direction de l'entreprise. Dès avril 2015, l'exploitation et l'entretien de certains équipements du parc d'attractions nous préoccupaient. »
 
Mais cette alarme ne concernait pas les bouées des « rapides du tonnerre », précise Ben Swan.

Ce drame survient six mois après un autre incident grave dans le parc Dreamworld : un jeune homme de 19 ans avait failli se noyer après avoir été éjecté d'une embarcation dans un autre manège. Son avocat, Sugath Wijedoru, accuse le groupe Ardent Leisure, qui gère le parc, de négligence :
 
« Il s'est passé un peu de temps avant que les employés du parc ne réagissent. Plusieurs embarcations lui sont passées dessus et c'est son ami qui a fini par le sortir de là. »
 
Député local du comté de Coomera, Michael Crandon, prend la défense des gérants du parc :
 
« J'ai discuté avec le PDG du parc il y a quelques jours, et il était ravi parce que la conjoncture était bonne. Je sais qu'ils sont vraiment consciencieux quand ils inspectent les installations, ce qu'ils font quotidiennement. »
 
On ne sait pas quand le parc rouvrira. L'attraction « les rapides du tonnerre » restera fermée pendant au moins deux jours de plus, le temps que les enquêteurs fassent tous leurs relevés. 
 
Un soutien psychologique est proposé à tous les témoins du drame.