polynésie
info locale

Les auteurs primés du Heiva i Tahiti édités

culture tahiti
Livre heiva
L'ouvrage "Les auteurs primés du Heiva i Tahiti" a été présenté ce matin par le Ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, Vaiana Giraud, responsable de la communication de la Maison de la Culture et Rehia Amaru, l'épouse de Patrick Amaru ©Polynésie la 1ère
C'est une première, un ouvrage regroupe tous les textes primés au Heiva I Tahiti entre 2012 et 2016. Cinq auteurs ont accepté de partager leurs "trésors". En plus d'être bilingue, les textes sont également disponibles en version audio pour aider à la prononciation des mots en langue tahitienne. 
Il y a un proverbe chinois qui dit que la mémoire la plus forte est plus faible que l'encre pâle. Terminé donc avec la culture dite de tradition orale, place désormais à l'écrit. Si le Heiva existe depuis 1881, nous ne connaissons que ce que les images d'archives nous dévoilent, et des photographies capturées ici et là.
Un spectacle naît pourtant d'une histoire, écrite et imaginée par des auteurs créatifs dotés d'une plume hors pair. 

Les auteurs récompensés 

Il aura fallu trois ans pour rencontrer les auteurs, réunir tous les textes et les retranscrire. Pour cette première édition, cinq auteurs, primés au Heiva, ont accepté de partager leurs œuvres ​​​: Patrick Amaru, Goenda Reea, Chantal Spitz, Jacky Bryant et Armandine Manarii.
La liste démarre en 2012 et s'achève en 2016, l'année où le Heiva a connu l'un de ses plus grands succès. En effet, 43 formations s'étaient inscrites. 21 groupes en danse traditionnelle, et 22 groupes en chant. 
 

Interview Heremoana Maamaatuaiahutapu



Hommage à Patrick Amaru

Parmi les auteurs récompensés, Patrick Amaru est en tête du palmarès. Ce pilier de la culture polynésienne est récompensé successivement chaque année dans la catégorie chant de 2012 à 2015, et une fois en 2016 dans la catégorie danse. Il a également été le premier à contribuer à ce projet, en gestation depuis 2012. " À chaque fois que l'on se voyait, il me disait : Alors ? On en est où ? Quand est-ce que ça sort ? ", se souvient encore Heremoana Maamaatuaiahutapu, le ministre de la Culture.
 

"C'est quelqu'un qui m'a vraiment soutenu"


Écrivain, poète, membre du jury du Heiva I Tahiti à plusieurs reprises, Patrick Amaru était aussi instituteur à la retraite. " Je suis sûre qu'il doit être très content parce qu'il a toujours voulu que ces textes soient partagés ", a déclaré, émue, Rehia Amaru, son épouse.
 

" Je suis sûre qu'il doit être très content parce qu'il a toujours voulu que ces textes soient partagés "


Conserver, valoriser et diffuser

C'est la première fois que les thèmes sont repris dans leur intégralité pour être édités. Une manière de valoriser un travail et un savoir qui, après avoir été présentés au Heiva, tombent dans l'oubli.
Cet ouvrage permettra alors à tous d'accéder aux textes, des sujets souvent très poignants. Ce livre est entièrement bilingue tahitien-français. Et pour la première fois, ces versions sont disponibles en version audio, en écoute libre sur le site internet de la Maison de la culture, ou sur le site heiva.org. Tous les auteurs se sont enregistrés afin que chaque terme en langue tahitienne soit bien prononcé. Des enregistrements qui apportent davantage de densité au thème et font revivre, le temps d'une écoute, l'émotion de l'auteur

Cet ouvrage a été édité en 1 000 exemplaires. La moitié d'entre eux seront distribués dans les collèges et lycées de la Polynésie. Les 500 autres seront en vente à la bibliothèque de la Maison de la culture. 
 
Publicité