Championnat de motocross : les favori(e)s confirmé(e)s

sports mécaniques
championnat motocross
Manukau Autai dans ses oeuvres. ©Polynésie la 1ère
Après sept journées, c’était la dernière ligne droite du championnat de Polynésie de motocross. Ce dimanche, 33 pilotes ont pris le départ du circuit de Papeari de 1,4 km pour tenter de remporter le titre dans 4 catégories. Les favori(e)s ont su garder leur place mais pas sans combat.

Du combat et des conditions difficiles. Petits et grands ont mordu la poussière pour cette dernière journée de championnat. Mais, pas de quoi faire trembler les favoris. Manukau Autai remporte le titre dans la catégorie reine. Et compte bien ne pas s’arrêter en si bon chemin.

"Il fait très chaud, le soleil est là, ca tape vraiment. Ca travaille beaucoup le cardio, le physique. J’étais en avance de 12 points, j’ai géré pour avoir ce titre, c’était le dernier titre que je voulais. Mon rêve est d’aller aux Etats-Unis", s'exclame Manukau Autai.

Championnat motocross
©Polynésie la 1ère

 

Autre favori, autre champion. Après un grave accident de la route et un an d’hospitalisation, Nicolas Jacques revient de loin. Et a retrouvé tout son talent. Il devient champion de Polynésie de la catégorie Open. "Ca fait plaisir, c’était une reprise pour moi, après un grave accident en 2018. Je n'étais pas censé retourner sur une moto. Mais la passion est là. Je me suis inscrit au championnat pour s'amuser avec les copains. Finalement, on remporte le championnat. C'est une belle opération", dit-il tout sourire.

Championnat motocross
©Polynésie la 1ère

 

Si les hommes ont fait le show, les femmes ont fait honneur à la discipline. Alexia Setherlon a terminé 2e de la catégorie loisir et 1ere féminine. Malgré une légère blessure, c’est une fierté pour cette athlète. "C’est important pour moi, pour montrer que ce n’est pas qu’un sport de machos, on peut aussi y arriver malgré les conditions physiques qui sont difficiles. C'est assez dur, mais on peut y arriver sans problème...J’ai reçu un caillou sur l'épaule, ce sont les risques du sport", avoue-t-elle.

Championnat motocross
Alexia Setherlon, légèrement blessée à l'épaule. ©Polynésie la 1ère

 

Les meilleurs du championnat pourront tenter leur chance à l’étranger pour se confronter aux circuits internationaux. C’est d’ailleurs l’ambition de la fédération.

"Le motocross polynésien se tient assez bien, on n’est pas déçu de notre niveau. L'idée c'est de faire partir nos pilotes pour découvrir d’autres terrains et une autre façon de piloter. Ici, ils ont l'habitude du même terrain car il n'y a qu'un seul circuit réellement homologué par la fédération... On n’a pas à rougir", précise Tumaui Holozet, secretaire général de la fédération de motocyclisme.

championnat motocross
©Polynésie la 1ère

 

La Polynésie pourrait donc bien s’illustrer dans les mois et années à venir à l’international. Une affaire à suivcre

Les champions 2021

Catégorie MX3 : Matahi MAAMAATUAIAHUTAPU

Catégorie LOISIRS homme : Jeff CAZAUX

Catégorie LOISIRS femme : Alexia SERTHELON

Catégorie OPEN : Nicolas JACQUES

Catégorie MX1 Élites : Manukau AUTAI

Catégorie MX1 Espoirs : Tearii JAMET-PAARI