Chiens dangereux : que dit la réglementation

justice tahiti
Chiens dangereux : que dit la réglementation
Photo d'illustration ©zienigma
Après le drame survenu à Raiatea mardi 24 juillet 2018, où une petite fille de 18 mois a été mortellement attaquée, place aux questions...
Ce sont deux chiens du voisinage qui sont à l’origine de l’attaque. Depuis 2008, une loi réglemente la détention de chiens d’attaque. Mais force est de constater qu’elle est rarement respectée. 

Depuis 2008, la réglementation est claire pour les chiens de catégorie 1 et 2. Autrement dit : les staffordshire, plus communément appelés pitbulls, les mastifs, les tosas et les rottweilers. Pour ces chiens d’attaque et de défense, l’acquisition, la vente et l’importation sont strictement interdites. La stérilisation est obligatoire et la divagation dans les lieux publics doit respecter certaines conditions. Un permis de détention est également nécessaire. Pourtant, les petites annonces pullulent pour vendre des chiots pitbulls sans aucun contrôle…
 
Chiens dangereux : que dit la réglementation

 
annonce pitbull
Les contrevenants risquent jusqu’à 1 million 700.000 Fcfp d’amende et 6 mois de prison.

A Tumaraa, où le drame s’est produit, comme dans la majorité des communes, aucun chien n’est enregistré. Pourtant, au moins un des deux animaux impliqués dans l’attaque mortelle était de catégorie 2. Finalement, quelle que soit la race du chien, l’éducation reste la clé.

Les mâchoires des molosses exercent une pression de 160 kg par centimètre carré, de quoi briser les os d’un adulte. C’est 3 fois plus puissant qu’un teckel par exemple, d’où l’importance pour les maîtres de redoubler d’attention.

Concernant le drame survenu à Tumaraa, deux personnes sont toujours placées en garde-à-vue.

Consulter la réglementation pour les chiens dangereux : ICI.