Confinement prolongé et vaccination à nouveau encouragée

coronavirus papeete
le confinement prolongé, la vaccination encouragée
©Polynésie la 1ère
C'est confirmé : les autorités de l'Etat et du Pays ont décidé de prolonger le confinement jusqu'au 20 septembre. Les restrictions vont se poursuivre encore pendant 15 jours à cause de la situation sanitaire toujours préoccupante.

Le confinement prolongé jusqu'au 20 septembre. La conséquence de l'aggravation de la situation sanitaire. Le haut-commissaire et le président du Pays viennent de rendre officielle cette décision dont beaucoup se doutaient, vu les chiffres alarmants liés à l'épidémie. 

Des chiffres en constante augmentation : depuis le 20 août, date de la décision de réinstaurer le confinement, 320 personnes étaient hospitalisées dont 44 en réanimation, alors que 357 décès étaient constatés.

Aujourd'hui, 388 personnes sont hospitalisées, dont 58 en réanimation, et 463 morts sont à déplorer, dont 17 ces dernières 24 heures !

Renforts et soutien au monde économique

 

Pour expliquer de tels chiffres, le haut-commissaire a déclaré que "trop de personnes se déplacent encore sans motifs légitimes". En clair, les gens continuent leur va-et-vient quotidien, continuent à se côtoyer comme si de rien n'était. De quoi favoriser encore plus la propagation du variant Delta.

Outre Tahiti et Moorea, les îles Sous-le-Vent sont aussi concernées par la prolongation du confinement. De même que certaines îles éloignées comme par exemple Hao. La plupart manquant de centres de soins adaptés.

Et dans celles les mieux dotées comme Tahiti, l'hôpital de Taaone et les cliniques sont arrivés à saturation, tant en moyens matériels qu'humains. C'est pour cela que des "renforts massifs et exceptionnels" sont déployés depuis la métropole, a rappelé le haut-commissaire Dominique Sorain. Dès lundi, plus de 200 volontaires seront ainsi à pied d'oeuvre au service des malades et pour épauler les personnels soignants à bout de souffle.

Confinement prolongé et vaccination encouragée
©Polynésie la 1ère

 

Dominique Sorain a évoqué le soutien au monde économique par le maintien du FSE, le fonds de solidarité aux entreprises. Les secteurs les plus impactés par l'allongement de 15 jours du confinement, tels que les professionnels du tourisme, les pensions de famille, les prestataires de serice, les restaurateurs sont donc concernés. Et bien que prolongée, contrairement à la métropole, l'aide nationale en Polynésie sera conditionnée.

Malgré tout, ce coup de pouce économique pour surmonter cette crise sanitaire ne sera pleinement efficace que si la population joue le jeu de la vaccination, a une nouvelle fois martelé le haut-commissaire. "L'objectif est d'atteindre 80% de couverture vaccinale". Pour cela, 22 000 doses de vaccins sont livrées chaque semaine sur le territoire.

Vacciner jusque dans les quartiers

 

Des injections qui ne se feront plus exclusivement dans des centres dédiés comme les vaccinodromes, mais aussi dans les quartiers. Grâce à l'aide du RSMA, des militaires et des pompiers. 

La déconcentration des centres de vaccination au plus près des populations, une idée largement approuvée par le président du Pays. Pour ce dernier, seule une campagne de vaccination massive permettra à la Polynésie de sortir de cette crise.

A ce jour, plus de 50% des Polynésiens âgés de plus de 12 ans sont désormais vaccinés. Un chiffre encourageant mais pas encore suffisant. Et Edouard Fritch d'insister sur le fait que "94% des personnes malades hospitalisées avec des formes graves qui sont décédées n'étaient pas vaccinées".

Résultat : ces dernières semaines, le nombre de familles endeuillées n'a fait qu'augmenter. Et à cause de la crise et de ses conséquences notamment économiques, beaucoup doivent être soutenues. Le chiffre de 12 000 est avancé par Edouard Fritch.

De l'argent et des dons

 

Car avec le prolongement du confinement, impliquant la fermeture administrative de certaines entreprises, le Pays à l'instar de l'Etat continue à mettre la main à la poche pour les aider. "3 milliards cfp" de crédits d'urgence vont ainsi être débloqués par le territoire. Edouard Fritch a aussi précisé que "les dispositifs mis en place l'an dernier seront maintenus jusqu'à fin 2021". Un nouveau plan de sauvegarde de l'emploi sera également appliqué. L'accompagnement aux entreprises et aux salariés sera de l'ordre de 7 milliards cfp. 

Beaucoup d'argent distribué. Mais aussi des dons. Comme le geste de cet Américain basé à Hawaii, sensible à la situation sanitaire de la Polynésie. Il vient d'offrir au Pays "480 concentrateurs à oxygène, 15 000 blouses de protection sanitaire et 100 000 paires de gants", a précisé Edouard Fritch.

Allocution du Haut commissaire Dominique Sorain

Intervention du Président de la Polynésie Française Edouard Fritch

 

Congés scolaires prolongés

Avec cet allongement du confinement, le président du Pays a souligné que les enfants resteront en congés une semaine supplémentaire. Elle précèdera celle qui était déjà prévue du 11 septembre au 19 septembre.