CPS : coup de frein sur les arrêts de travail "cas contact"

coronavirus
CPS caisse prévoyance santé
©Polynésie la 1ère
Dans un courrier de la Caisse de Prévoyance Sociale ce lundi 23 août 2021, la CPS informe les médecins que les arrêts de travail liés au covid-19 indûment prescrits ne seront plus tolérés.

Plus de 8 000 arrêts maladie ont été enregistrés du 1er au 17 août 2021. Très au-dessus des moyennes habituelles qui sont de l'ordre de 6 000 par mois. C'est la première fois que les chiffres atteignent ce niveau depuis le début de la crise du covid. Pour la seule journée du 18 août, la CPS a enregistré 3 700 arrêts de travail.
 

Maintenir l'équilibre des comptes


Cette situation inquiétante pousse la Caisse de prévoyance sociale à réagir pour "maintenir l'équilibre des comptes de l'assurance maladie et accidents du travail" :

Le nombre croissant d'arrêts de travail dont bon nombre avec heures de sortie autorisées, (...) nous amène à penser que ces prescriptions sont non-justifiées et donc préjudiciables à la Caisse de prévoyance qui est amenée à verser des indemnités journalières de manière potentiellement indue aux assurés.


Des prescriptions injustifiées


La CPS l'avait annoncé et elle le rappelle encore dans cette lettre d'information aux médecins :  "nous allons intensifier les contrôles des precriptions d'arrêts de travail et plus particulièrement ceux liés à l'épidémie de la covid-19" précisant que "toute prescription injustifiée pourra faire l'objet d'une demande de remboursement à l'encontre du prescripteur des frais indûment pris en charge par la Caisse."

Un courrier dans lequel la Caisse de prévoyance sociale dénonce donc des arrêts de travail de complaisance à gogo, notamment ceux "prescrits aux 'sujets contacts' et ne présentant aucun symptôme". Elle invite les praticiens à rediriger ces personnes asymptomatiques vers leur employeur pour discuter des modalités possibles.
 

Sorties non autorisées


Les médecins ont également été priés de ne plus autoriser d'heures de sorties aux personnes présentant des symptômes du covid-19. S'adressant aux professionnels de santé, la CPS exhorte :

Les personnes présentant les symptômes de la covid-19 en arrêt de travail ne peuvent en aucun cas bénéficier d'heures de sorties. Vous devez donc cocher la case 'non autorisées' sur le formulaire d'arrêt de travail.

 

Lettre d'information de la CPS


En 2020, la CPS a noté une perte de 600 millions cfp mensuels, soit 7.4 milliards cfp à l'année. Cette somme correspond au prochain emprunt que la CPS va réaliser auprès du Pays.