Crise de la covid : les heures supplémentaires des agents du Pays bientôt payées

société
heures supplémentaires des agents du Pays

Mobilisés depuis un an sur la crise de la Covid, ils n’étaient pas payés de leurs heures supplémentaires, le week-end ou en soirée par exemple, en raison d’un vide juridique. Un problème en passe d’être réglé et une reconnaissance en situation de crise exceptionnelle.

Le week-end dernier, ils étaient 175 agents du Pays, à assurer bénévolement le fonctionnement du vaccinodrome de la Présidence. 4 200 personnes ont pu ainsi être vaccinées en 48 heures, grâce à leur engagement.

Mobilisés sur la crise de la Covid-19 depuis 1 an maintenant, les heures supplémentaires de ces agents du Pays, le week-end ou en soirée, ne sont pas payées, en raison d’un vide juridique. Ils assurent notamment les tests, les vaccinations ou encore les arrivées des vols internationaux.

Ils relèvent de la direction de la Santé, mais pas seulement. « Il y a un raisonnement spécieux tenu par l’administration, sur les dimanches, les jours fériés, déplore Vadim Toumaniantz, secrétaire général du Syndicat des Agents Publics de Polynésie. Ce qui fait qu’on ne paie pas une partie des heures supplémentaires, considérant que ces jours fériés seraient des jours normaux pour ces agents. »

Une situation en passe d’être réglée

 

Ce mercredi 14 avril, le conseil des ministres a acté la régularisation et donc le paiement de ces heures rétroactivement à fin janvier 2020. Un autre arrêté devrait bientôt régler le problème des vacataires. Pour le ministre de la Santé, Jacques Raynal, c’est une reconnaissance de l’administration en situation de crise exceptionnelle : « C’est le minimum de reconnaître au moins l’engagement personnel des personnes qui ont travaillé très nettement au-delà des heures habituelles de l’administration, qui se sont engagées les samedis, les dimanches et autres…

C’était la moindre des choses de faire des efforts pour leur permettre d’être rémunérés à la juste hauteur du temps qu’ils avaient passé au service du Pays. » « C’était le dur mariage entre le Code du travail et la fonction publique, » résume Yvonnick Raffin, ministre des Finances, pour expliquer le délai d’un an qui aura été nécessaire.

Selon les estimations des syndicats et du ministère, une cinquantaine d’agents sont concernés. Reste la question des fonctionnaires d’Etat mis à disposition du Pays et relevant d’un autre type de contrat de travail.